L'Affaire des Poisons

1670, entre Messes Noires et sombres complots, pénétrez la plus effroyable affaire de tous les temps !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Confessionnal de St-Marcel (PV Hortense Mancini)

Aller en bas 
AuteurMessage
Abbé Guibourg
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 142
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 43
Localisation : Toulon

Feuille de personnage
Âge du personnage: 61 ans
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Confessionnal de St-Marcel (PV Hortense Mancini)   Jeu 21 Jan - 18:52

Ce jour-là, c'était à l'abbé Guibourg d'entendre les paroissiens à confesse. En règle générale, il s'y glissait toujours, parmi les confessions véritables, quelque demande timide n'ayant rien à voir avec son ministère de vicaire. De plus, cela se révélait parfois fort utile pour obtenir des informations propices à son commerce clandestin. Il somnolait en entendant une dévote lui faire le récit de péchés qui n'avaient rien de passionnant. Il s'en fallait de peu qu'il ne bâille. Mais il fallait aussi lui en donner pour son compte de contrition, puisqu'elle le souhaitait. Le verdict tomba, et l'abbé se sentit soulagé de pouvoir bientôt passer à des péchés plus intéressants.

- Ego te absolvo a peccatis tuis, in nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Vade in pace !

* Et ne reviens pas de sitôt, oui ! , pensa l'abbé en pouffant de rire derrière sa grille. Encore une comme celle-là, et je prétexte un soudain malaise pour me faire remplacer... Parbleu ! En ces temps de débauche et de crimes, faut-il que j'hérite des paroissiennes les plus sottes ! *

Le secret du confessionnal n'était un divertissement que dans les premières années, lorsque jeune prêtre on découvrait tout ce qui se cachait sous le manteau des apparences. Mais à son âge, il fallait à l'abbé du vrai péché, du péché mortel. Pas ces péchés véniels qui encombraient l'armoire aux secrets. Le suivant fut un peu plus intéressant : un jeune domestique qui avait séduit sa maîtresse, et s'en repentait autant qu'il craignait la fureur de son maître. Il se fit décrire la dame avec assez de précision pour deviner de qui il s'agissait, et rit à nouveau discrètement en songeant à la fausse dévote, toujours assidue à la messe, mais aussi à glisser dans son lit de jeunes éphèbes. Cette fois, il accorda l'absolution avec grand plaisir après que le garçon eut promis de ne point recommencer.

Il se serait endormi dans le quart d'heure qui suivit, si le bruit délicat d'une étoffe précieuse ne s'était fait entendre dans la niche voisine. Il lorgna par la grille : la pénitente était ravissante. Voilà qui lui redonnait du coeur à l'ouvrage !

- In nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Je vous écoute, ma fille. Laissez votre coeur parler sans crainte et sans entrave en présence de Notre Seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbé Guibourg
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 142
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 43
Localisation : Toulon

Feuille de personnage
Âge du personnage: 61 ans
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Confessionnal de St-Marcel (PV Hortense Mancini)   Dim 24 Jan - 16:28

(HJ : désolé de vous avoir fait attendre, ravissante demoiselle ; me serais-je endormi dans ce confessional ? Laughing Vous pouvez être fière de votre post, je confirme. Wink )

L'abbé écouta avec intérêt les propos de la jeune femme, les yeux rivés, à travers la grille, sur son joli visage. Une bien belle pécheresse, tremblante d'émotion, comme il aimerait en avoir plus souvent. Elle avouait ne s'être confessée depuis longtemps : et alors, mieux valait une confession au moment opportun, pour ce vrais beaux péchés, que d'ennuyeuses contritions d'obligation...

- N'en faites rien, ma fille, je vous en prie ! , s'exclama-t-il d'une voix paisible. Restez. Mon ministère me met à la disposition de chaque âme qui souhaite se présenter devant Notre Seigneur et alléger son fardeau. Ce n'est jamais une perte de temps, bien au contraire : vous y gagnez la clémence divine, qui absout votre esprit de ce qui le tourmente. Parlez, ma fille, et prenez le temps qu'il vous faudra. Il n'est aucune brebis dont Notre Seigneur ne prenne soin quand elle s'adresse à Lui par l'intermédiaire de l'un de ses serviteurs...

Il lui tardait de découvrir pour quels péchés la demoiselle allait implorer l'indulgence de Dieu ; d'entendre de sa voix suave couler un récit qu'il espérait digne des émotions que la pénitente éveillait chez l'homme que le prêtre ne recouvrait que partiellement... Mais pour l'heure elle semblait encore hésitante.

* Mordious ! Voilà peut-être de bien beaux péchés en perspective, songeait-il, pour qu'elle hésite ainsi à les confesser ! Simple repentir, ou future cliente pour mon commerce secret ? *

Car en effet, Guibourg ne parvenait pas à deviner si la jeune personne se trouvait ici simplement pour se confesser en bonne chrétienne, ou si son hésitation venait du fait qu'elle ne savait comment lui faire entendre qu'elle était venue pour toute autre raison liée à ses activités occultes... Il faut dire que pour l'heure, au voisinage de tant de charme, le libertin prenait en lui le pas et sur l'ecclésiastique, et sur le "sorcier"... Il devait faire un grand effort pour jouer son rôle de prêtre, quand les sens l'invitaient à tenir un tout autre discours. Pour tenter d'ailleurs de dissiper ce trouble, il s'efforça d'analyser en silence son interlocutrice.

* De bonne naissance... , examinait-il en pensée. Point aussi ingénue qu'on le pourrait croire de prime abord... Embarrassée, pour sûr : mais par ce qu'il lui faut avouer, ou parce qu'elle ne sait comment aborder le monde des ténèbres où elle est à coup sûr novice ? Ravissante, désirable, jolie brebis que l'on voudrait isoler du troupeau... Non, Guibourg ! Chasse ces pensées-là ! Le moment n'est point opportun ! Concentre-toi, et laisse venir les confidences... Patience... *

- N'ayez aucune espèce de crainte, mon enfant. Laissez les mots venir en toute sincérité et en toute confiance en la Miséricorde de votre Dieu... Il sait ce qui est au fond de votre coeur, mais Il veut l'entendre, pour en libérer votre âme et vous rendre à nouveau pure comme au jour de votre baptême... Vous dites avoir péché en pensées, si j'entends bien ? Commencez donc par cela votre examen de conscience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbé Guibourg
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 142
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 43
Localisation : Toulon

Feuille de personnage
Âge du personnage: 61 ans
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Confessionnal de St-Marcel (PV Hortense Mancini)   Mar 26 Jan - 22:19

( HJ : mais non, très chère ; ce que vous confessez là est excellent pour mes affaires... Twisted Evil )

L'abbé, à l'affût derrière sa grille, écoutait en silence les paroles qui sortaient enfin de la bouche de la pénitente. Il se frottait les mains, car la belle avait de prime abord toutes les faiblesses propres à faire d'elle une proie facile. Il prit soin de ne pas l'interrompre, ni d'émettre le moindre son laissant entendre sa réaction. Il s'agissait de maintenir l'état de tension dans lequel elle se trouvait. Ensuite seulement viendrait la manipulation par l'équilibre entre sévérité et mise en confiance... Elle pleurait à présent et avait posé son front délicat contre la grille ; si près de lui qu'il aurait pu la toucher. Son parfum était aussi doux que le semblait sa peau, un délice à portée de lèvres... Mais il fallait se contrôler. Toute à ses sanglots, elle marquait une pause. A l'abbé d'entrer en scène !

- Ce sont là des paroles bien terribles que vous prononcez, ma fille ! , dit-il d'un ton ferme mais sans colère aucune. Et de mauvaises pensées, en effet... C'est grand péché que de souhaiter la mort de quelque personne, et plus encore d'une soeur qui vous est comme une mère ! Et nul ne souhaite à autrui de brûler en enfer qu'il n'y brûle d'abord lui-même, prenez garde ! Il vous faut chasser ces terribles pensées et vous repentir grandement devant votre Seigneur !

Il marqua un léger temps d'arrêt, autant pour rendre ses paroles plus percutantes que pour savourer la douceur de ses larmes, dont il recueillit une goutte du bout des doigts sur la grille, avant de la porter à sa bouche. Au passage, il avait noté soigneusement l'information de l'évocation de Soissons, qui pourrait contribuer à identifier la demoiselle...

- Si madame votre soeur se montre injuste envers vous, ce n'est point une raison pour lui vouer un tel ressentiment. L'indulgence et le pardon sont des vertus qu'il faut chérir, ma fille, pour suivre la voie qu'a tracé pour nous Notre Seigneur. Peut-être votre soeur ne cherche-t-elle que votre bien, sans réaliser le mal qu'elle vous peut faire. Vous parlez de cet homme, de cet amant... Dites-m'en plus à son sujet, je vous prie, car cette personne semble être le mal qui s'immisce entre votre soeur et vous. Le Malin prend des apparences trompeuses pour abuser de nos faiblesses, et il privilégie le péché de chair et les pensées qui y conduisent. Votre soeur vit-elle avec cet homme une relation qui la met en état de péché mortel, bafouant les liens sacrés du mariage ? Est-ce ce que vous entendez en disant cela ?

Elle lâcha entre deux sanglots une nouvelle phrase lourde de conséquences. Cette fois il avait acquis la certitude qu'avec un peu d'habileté, il pourrait diriger sa pénitente vers d'autres perspectives que l'absolution.

* La tentation d'en venir à tuer a déjà effleuré son esprit, fort bien ! , songea-t-il avec un sourire cynique. Voilà un fruit qu'il suffit de faire mûrir à point avant que de le cueillir ! Innocente enfant, êtes-vous encore aussi innocente qu'il y paraît ? Le poison s'est glissé en vous, et il se trouve que j'ai l'antidote... *

Il la sentait totalement bouleversée, il n'en fallait que peu à présent pour la pousser dans ses derniers retranchements. Avec les fidèles, en particulier les femmes, un prêtre devait savoir exagérer l'importance des péchés afin de les rendre plus vulnérables. Mais en ce genre de situation, il convenait de se montrer habile et surtout patient. Son besoin de réconfort pouvait déjà la mener fort loin, mais il voulait l'entraîner plus loin encore...

- Vous me semblez fort agitée par ces terribles péchés que vous me confessez, mon enfant, dit-il doucement, ayant choisi volontairement l'expression "mon enfant". Le mal s'est introduit à votre insu dans votre âme sous la forme de cet homme ! La souffrance que vous exprimez montre combien vous avez conscience de ce que cela a de mauvais ; Dieu vous en saura gré lorsque vous implorerez Son pardon...

Plus rien à présent que le silence de l'autre côté de la grille. Il serait bientôt temps d'aller plus avant. Il tendit l'oeil et la vit grelotter. Et bientôt elle se mit à gémir doucement sans s'en rendre compte, comme une enfant réellement. Mais l'abbé était sans pitié aucune quand il flairait une bonne affaire.

- Vous sentez-vous le courage de poursuivre, ma fille ? , murmura Guibourg. Il le faudrait, car votre âme est en grand danger, et je ne puis encore vous accorder l'absolution que vous n'ayez tout confessé. Libéré votre âme de ce qui la tourmente, et fait acte de profonde et sincère contrition. Mais nous pouvons, si vous le souhaitez, faire une pause et prendre l'air un instant, le temps que vous rassembliez vos esprits et retrouviez votre calme... Ma fille ? Cela vous convient-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confessionnal de St-Marcel (PV Hortense Mancini)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confessionnal de St-Marcel (PV Hortense Mancini)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP][La Chapelle] Confessionnal de la Chapelle de l'Ost
» *Des amis et des ennemis...* [Liens Hortense]
» Hortense de Ragny - "Laissez moi m'introduire ..."
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]
» Si Marcel Proust vous questionnait...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Affaire des Poisons :: Lieux divers et correspondances :: Lieux divers :: Eglise St-Marcel de Saint-Denis-
Sauter vers: