L'Affaire des Poisons

1670, entre Messes Noires et sombres complots, pénétrez la plus effroyable affaire de tous les temps !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour peu désiré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Retour peu désiré   Mar 5 Jan - 15:43

Les silhouettes des toits et des arbres se précisèrent maintenant sous le soleil couchant. Un ravissement pour les yeux qui vint enfin conclure ce voyage terriblement exténuant. Revoir ainsi Versailles enthousiasmait le Comte de Chalais autant que cette vision pouvait l'effrayer. Ces longs mois passés hors du Royaume de France l'affligeait d'un handicap lourd. Il revenait à Versailles finalement comme un novice. Les relais auprès desquels il put s'informer concernant les changements en France ne furent guère précis et inutile de compter sur les pays étrangers qui n'était renseigné que de potins de pacotille autour du Roi. Il se répugnait de cette impression d'être un ignorant.

De ce long exil prétexté par des raisons diplomatiques, Chalais en gardait une profonde rancœur qu'il ne dissimulait pas sur ses traits fatigués. Comportement paranoïaque ou expérience vivante, il avait le soupçon qu'un esprit calculateur n'était pas absent de tout ceci. Au départ, il ne s'agissait que de renouveler une paix durable avec le Royaume de Suède mais chaque semaine le Roi, ou conseillé par ses ministres, trouvait d'excellentes raisons pour allonger ce séjour, originellement prévu pour quelques jours, une semaine tout au plus. Il dura finalement près de quatre mois, dans un royaume au climat capricieux, peuplé par une majorité de déments et dirigée par un monarque dont le Comte de Chalais s'empressait d'effacer le souvenir.

Sa jambe boiteuse restée immobile durant tout le voyage lui faisait ressentir un sentiment désagréable et parfois douloureux. L'impatience d'arriver était vive mais était masquée derrière son regard sombre et glacial. Le Comte de Chalais se réjouit de revenir accompagné du printemps.

Le Secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères avait quitté la Suède sans en avoir reçu l'ordre du Roi au préalable, ayant profité de l'absence des missives de Versailles et ne préférant pas attendre qu'on lui ordonne de rester une ou deux semaines supplémentaires, on s'empressa de faire les malles et d'atteler les chevaux afin de faire ses adieux au Royaume de Suède dans les meilleurs délais. Chalais attendit d'être dans l'est des états germaniques pour avertir le Roi, et seulement le Roi, de son retour, ainsi, il serait trop près des frontières de France pour qu'on lui impose de retourner immédiatement en Suède.

Point positif, Chalais sut se désigner un successeur habile pour gérer les affaires diplomatiques au sein des autres ministres et conseiller du Roi pendant cette absence qu'on s'amusait à prolonger. Il chargea un homme suffisamment compétent pour occuper un remplacement, ni plus, ni moins. Il était inutile de trouver l'efficacité incarnée qui provoquerait son déclin.

L'éloignement fut complet, il fut refusé sur ordre du Roi que plus de quatre personnes qui composait son personnel puissent l'accompagner, aucune maîtresse ou galante compagnie ne lui fut accordée, on interdit même à son épouse de le rejoindre. Son existence frôla à plusieurs reprises celle du militaire en campagne. De même qu'il ne reçut que peu de lettre relevant son intérêt et encore moins de la Comtesse de Soissons.

Enfin, la voiture s'immobilisa aux grilles de Versailles. Le Comte de Chalais distribua quelques ordres à ses laquais avant de quitter lentement son carrosse. Il lui fut quelque peu difficile de reprendre une marche correctement maîtrisée suite à ce voyage interminable. Il se désola de constater que tous les projets, complots, manipulations et autres manigances entamés au château étaient désormais réduits à néant. On s'était certainement empressé de classer définitivement ses propositions de réformes politiques, Colbert occupait certainement à nouveau toute l'attention du Roi, la prude princesse qu'il manipulait avec délectation devait être devenue une courtisane farouche, quant à ses maîtresses, elles se remirent certainement très vite de son départ précipité. Il fallait reprendre tout depuis le début ou entrevoir de nouvelles perspectives. Ne sachant par où débuter mais toutefois déterminé, le Comte de Chalais s'appuya fermement sur sa canne et entama sa marche instable pour regagner les bâtiments, suivi de loin par son premier domestique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retour peu désiré   Jeu 7 Jan - 18:41

Le fouet du cocher retentit et la voiture de Chalais s'éloigna sur les pavés de la cour. Marchant lentement dans la cour de marbre, Chalais était conscient de l'apparence fantomatique qu'il dégageait avec ses habits sombres, sa mine pâle aux yeux fixes et noirs, sa démarche lente et boiteuse, un peu d'imagination et on pouvait se persuader que plus Chalais s'avançait vers le château plus le soleil allait se cacher derrière les bâtiments, faisant ainsi s'abattre la pénombre sur le domaine.

Il regarda vaguement aux alentours où le calme était total. Aucun passant dans la cour, pas même un curieux au fenêtre. Avait-on souhaité son éloignement au point de déserter Versailles? Peu lui importait.
Ses sens s'éveillèrent lorsque des pas à grande course accoururent dans sa direction. Une masse composée de tissus et de brillance s'avançait vers lui sans retenue. Chalais stoppa sa marche et fixa son valet, qui partageait son questionnement. Il était rare, impensable même, qu'on puisse voir ainsi quelqu'un s'élancer avec autant d'enthousiasme dans la direction de Chalais.

L'étonnement fut confirmé lorsqu'il fut persuadé que cet empressement lui était destiné. Chalais voulut s'éloigner de cette trajectoire mais sa marche lente et sa fatigue ne pouvait répondre à l'ordre. Lorsque cet amas de tissus traversa le dernier rayon de soleil qui rayonnait sur la cour de marbre, Chalais reconnut la plus jeune des sœurs Mancini. L'absence de réaction sur son visage était total. Le Comte de Chalais pensa, à tort, que la jeune femme allait stopper son élancement. N'ayant pourtant pas les bras grands ouverts, la jeune Mancini lui bondit dessus. Sous la force de l'étreinte imposée, Chalais manqua de chanceler. Quand il reprit un équilibre approximatif, le Comte de Chalais fut saisi parmi un choix de différentes réactions à adopter dont l'étonnement, l'amusement, la courtoisie forcée ou l'ironie.

- Que voilà un accueil enthousiaste, Madame! Des plus singuliers … Suis-je revenu d'entre les morts? Déclara Chalais d'une voix désespérément neutre. Il n'avait pas encore remarqué la présence cachée de la Comtesse des Soissons là-bas dans l'ouverture discrète d'une porte. Quoi qu'il ne soit pas impossible que le Comte ait eu une pensée pour cette dernière en cet instant. D'un bras affaibli, le Comte aida toutefois la jeune femme à retrouver, elle aussi, son équilibre.

Sa rancœur augmenta lorsqu'il fut averti par la jeune femme qu'aucune explication ne semblait avoir accompagné l'annonce (s'il y en avait eu une) de son absence. Bien que le Comte de Chalais avait une abondance de mécontentement à libérer au sujet du semi-exil, il continua à s'adresser à la jeune femme avec neutralité.

- Je vous remercie pour tant d'attentions Madame, affirma le Comte sans même penser à lui retourner le compliment, ignoreriez-vous donc que je me trouvais en Suède pendant tout ce temps? L'affaire fut si pressante que je ne pus. En un instant, il dissimula sur son visage tout ce qu'il y avait, il y a quelques secondes encore, de fatigue, d'agacement et de rancœur. Le Comte de Chalais réussit à feindre parfaitement que son voyage avait tout d'officiel et nécessaire presque indispensable alors qu'il fut motivé de raisons et de prétextes officieux et quasi stérile d'intérêt pour le Comte.

Quand il termina ses mots, le regard du Comte entra subitement en collision avec celui de la Comtesse de Soissons. Toujours neutre, il l'observa un instant, inexpressif. Etonnante scène à laquelle Chalais participait malgré lui, pour la première fois Hortense était sur les devants de la scène tandis qu'Olympe se dissimulait dans l'ombre. Olympe resplendissait toujours, il n'en attendait pas autrement. Il adressa toutefois à la Comtesse un mince sourire pour bien l'assurer qu'il l'avait capturé dans son champ de vision. Néanmoins, le regard du Comte retomba sur la jeune Hortense pour laquelle il ressentit soudain un intérêt naissant …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retour peu désiré   Jeu 7 Jan - 21:06

Le Comte de Chalais fit quelque pas et s'éloigna légèrement de la jeune femme, dans le but d'offrir à la Comtesse de Soissons, à quelques mètres de là, une vue meilleure pour savourer le spectacle. Le romantisme qui enchaina sur la scène suivante lassa rapidement Chalais qui s'y prêta néanmoins avec une patience précieuse.

- Pardonnez cet oubli regrettable, Mademoiselle. Je ne risque plus de l'oublier. Ce célibat est une malchance qui peut présenter des avantages ... Prononça Chalais avec sous-entendu.

Les réactions de la jeune sœur Mancini prédirent à Chalais un retour prometteur dont il se vantait déjà intérieurement. Cependant, Hortense s'autorisa à poser ses mains pâles sur le bras du Comte pour l'aider à marcher, Chalais la repoussa instamment, presque avec violence, le regard foudroyant.

- Retenez votre élan de compassion, "Mademoiselle", je ne reçois pas même de pitié du Roi en personne, veuillez donc considérer la vôtre comme d'une inutilité complète. La voix de Chalais fut d'un glacial qui figea la jeune femme.

Les derniers discours de la jeune femme n'eurent comme effet véritable que d'amplifier l'agacement de Chalais. Le masochisme prononcé de la jeune femme déplut fortement au Comte qui n'eut l'impression que d'être un vulgaire pitre, ayant déjà mal supporté d'être considéré comme un vieillard infirme. Il se rendit compte cependant de la froideur de ses paroles qu'il ne put laisser échapper, rapidement sa voix se fit plus doucereuse.

- Veuillez m'excuser mon humeur mal aimable que m'a causée mon contraignant voyage.

Il proposa son bras à la jeune femme pour l'inviter à marcher. Il libéra un sourire courtois afin d'accorder à la jeune personne une opportunité de rattraper ses écarts maladroits. Au creux de son épaule, le Comte de Chalais sentait le regard appuyé de la Comtesse de Soissons. Le premier regard qu'il lui avait adressé ne s'était pas encore renouvelé.

Enfin, Chalais savoura une brève occasion d'avoir retrouvé Versailles, un bref moment de sentimentalité à revoir le splendide château. Finalement, peut-être ce voyage fut ordonné pour rappeler à Chalais combien la France était précieuse et à quel point il devait s'y attacher, croyant peut-être faire revenir de Suède un ministre désormais docile et fidèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retour peu désiré   Ven 8 Jan - 23:44

La réaction de la jeune Hortense fut inattendue mais pas déplaisante. La jeune femme voulait jouer avec le feu mais n'aimait pas se brûler. Le comportement emporté de Chalais put répondre au masochisme de la jeune femme. Il prit ensuite un air désolé, bien imité, pour tenter d'adoucir la jeune femme dont la sensibilité s'était refroidie.

- Etes-vous donc décider à bénir mon retour de mécontentement et d'aigreur, Mademoiselle? Vous voilà maintenant à me parler de votre sœur. Une diablesse dont la réputation n'a fait qu'aggraver la mienne et que je reconnais avoir eu tort d'intéresser ...

Chalais se délectait du jeu qu'il était en train d'installer, néanmoins, son plaisir fut de court instant, quand la ronde se boucla définitivement avec l'arrivée précoce de la Comtesse de Soissons, qui visiblement, ne supportait plus d'être dans l'ombre. Quelle mauvaise joueuse fit la Comtesse de Soissons! Le spectacle de son éclat qu'elle offrit avec son entrée théâtralisé fit renaître l'intérêt de Chalais à l'égard de la Comtesse qu'il conservait encore avant de partir. Mais Chalais qui avait appris durement à prendre le dessus sur ses sentiments, et ses désirs, conserva sa position faiblement affectée. Bien qu'elle n'ait pas cru bon de lui adresser quelques mots, Chalais constata que la Comtesse était malgré tout bien renseignée. Eut-elle trouvé le temps d'avoir quelques pensées pour l'homme entre la visite de deux galants?

Bien que la Comtesse venait de ruiner la scène ridicule qu'il partageait avec Hortense, Chalais ne s'en montra pas contrarié. Il répondit promptement à l'invitation que la Comtesse lui fit en lui tendant, avec charme, son poignet qu'il prit avec délicatesse pour y déposer un baisemain soigné – un soin qui semblait avoir été inutile de prendre avec la jeune Hortense. Le regard de Chalais balançait lentement entre les deux sœurs. L'image d'un opposé ne pouvait être plus flagrante.

- Jamais me revoir? Vous ais-je donc à nouveau déçu, bien aimée Comtesse? Ayant une vague prévision de ce que pourrait répondre la Comtesse à cette interrogation, le Comte de Chalais reprit donc. Allons donc, Madame. Vous savez que je me voue à joindre l'utile à l'agréable: le monarque du peuple Suédois n'est autre qu'une Reine. Le ton de Chalais était rêveur alors qu'il avait occupé les longs moments de son séjour à trouver à la Reine Christine des qualificatifs odieux. L'interlocutrice de Chalais étant changée, le ton de sa voix et son expression s'en vit tout à fait métamorphosées. Il semblait avoir retrouvé tout ce qu'il avait toujours eu de flatterie douteuse et peu désintéressée. Il n'en oubliait pas pourtant la sœur-lune éclipsée par sa brillante aînée.

- Ce fut aimable de votre part, Mademoiselle, de me constituer un comité d'accueil pour un retour que je souhaitais discret. La surprise est néanmoins plaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retour peu désiré   Sam 9 Jan - 10:53

Un sourire affiné s'allongea sur le visage de Chalais qui fut un spectateur attentif de la libération de la jeune Hortense, jalousie familiale sans aucun doute, pronostiqua Chalais en bon observateur de l'espèce humaine. C'était sans doute un spectacle unique que de voir ainsi la prude et l'innocence incarnée prendre la langue perfide d'une vipère. L'attention de Chalais était désormais toute entière sur la plus jeune des sœurs. Il lui accorda malgré tout le pernicieux défaut de se complaire dans le zèle, comme il en fut lorsqu'elle se permit de lui sauter au cou comme un vieux parent pour lequel on a de l'affection.

- Eh bien Madame, que voilà une humeur bien acérée! Serais-je donc contagieux? ... Le Comte de Chalais retrouvait peu à peu ce sourire détestable qui réussissait à transparaître la moquerie, le vice et l'ironie. Ou peut-être une tradition de famille? Questionna t-il en se tournant enfin vers la Comtesse de Soissons, dont il attendait la réplique cinglante avec enthousiasme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour peu désiré   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour peu désiré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Affaire des Poisons :: Le château de Versailles: les extérieurs :: L'entrée, La Place d'armes et La Cour de Marbre-
Sauter vers: