L'Affaire des Poisons

1670, entre Messes Noires et sombres complots, pénétrez la plus effroyable affaire de tous les temps !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ombre et la lumière, vous revoilà donc complices. {Monsieur le Roy}

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 32
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière, vous revoilà donc complices. {Monsieur le Roy}   Sam 3 Oct - 14:51

* Je me sens mal loin de vous. Vous ne m'aimez pas . Pourquoi ne m'aimez vous pas ? Qu'ai j fait de mal ? Voilà les phrases qui raisonnaient dans la tête de Louis. C'était la dernière conversation qu'il avait eu avec son épouse avant de se retirer dans son salon. Il avait fait les cents pas dans la pièces comme il le faisait à chaque fois qu'il était contrarier. Il s'était posté devant sa fenêtre et avait ensuite regarder à l'extérieur . Non c'est vrai il n'aimait pas sa Femme. Comment pouvait on aimer une femme qui n'a pas d'esprit, qui parle tout juste le français depuis le temps qu'elle est en France, qui se fiche des traditions et qui reste cloitrée dans ses appartements à longeur de journée avec pour seul préocupation se goinfrer de chocolat? Non cela n'était pas l'attidue d'une reine. De plus, elle ne prenait pas soin d'elle au niveau de son apparence.*

* Louis n'avait rien contre elle mais physiquement, elle ne l'attirait pas le moins du monde. Elle ressemblait à la feu Reine Mère. Louis remplissait son devoir conjugual comme le souhaiter le protocol. Il couchait avec elle 2 fois par mois et devait se mettre dans de bonnes conditions. Heureusement, ils avaient eu un fils qui était en bonne santée . Louis espérait que plus tard, il serait un bon souverrain et qu'il suivrait ses traces. *

* Louis repensa sans trop savoir pourquoi d'ailleur, à son enfance. Comme elle avait était douce ! Il passait ses journées à jouer avec les Dames de Compagnie à chercher une pierre précieuse dans leur jupon. Il s'agissait d'un jeu Espagnol qui lui avait était apprit par sa Mère. Il jouait aussi beaucoup avec Vivonne, le frère aîné de sa favorite . Tiens, il se demandait ce qu'il devanait car voilà déja un moment qu'il n'avait plus entendu parler de lui. Il alla s'assoir sur son fauteuil et prit la nouvelle pièce que Molière avait écrite. Il était plongé dans sa lecture lorsqu une voix familière lui fit lever la tête. Un homme vêtu de noir se trouvait devant lui. Louis plissa les paupières afin de mieux voir de qui il s'agissait. Non ! Cela était impossible !!! Mais on dirait bien !!! Mais oui c'est lui !! Vivonne se tenait devant lui ! Son meilleur ami d'enfance avec qui il avait fait les 400 coups. Et oui Louis avait UN ami et cet ami était Vivonne. Il aurait tout fait pour lui et lui confierait sa vie sans la moindre hesitation. *

* Aussi incroyable que cela puisse paraître, Louis se leva et alla vers Vivonne. En règle général, il attendait que les personnes viennent vers lui. Mais là, la situation était différente ! Il le prit dans ses bras. Un geste affectif que Louis ne faisait avec personne ou très rarement. *

- Vivonne !!! Je suis heureux de vous voir. Mais pourquoi n'ai je pas été prévenur de votre arrivée ?

* Pleins de questions se bousculait dans sa tête. Ou était il ? Avait il fait bon voyage? Allait il rester un peu ? Combien de temps ? *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 32
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière, vous revoilà donc complices. {Monsieur le Roy}   Ven 9 Oct - 13:56

* Mon Dieu !! Comme Vivonne le conaissait bien ! Louis ne montrait jamais ce qu'il ressentait en public. On lui avait apprit lorsqu'il étrait encore tout jeune que les sentiments et les émotions étaient une faiblesse qu'il fallait mieux éviter. Il était donc très rare que Louis montre quoi que ce soit. Les seuls fois ou on l'avait vu pleurer était aux enterrements de ses enfants et à celui de sa feu Mère. Il ne montrait pas non plus la souffrance. Quand ses médecins l'opérait pour une raison ou pour une autre, il restait silencieux. Mais la Vivonne le connaissait depuis qu'il était enfant et même si il l'avait voulu il n'aurait pas pu le lui cacher. Mais comme Louis était fier, il n'avait nullement l'intention de donner raison à Vivonne. Mais mêe si Louis disait le contraire, il savait que Vivonne ne se laisserait pas berner.*

- Mais je me porte fort bien mon ami je vous rassure. Vous vous faîtes des idées.

* Alors comme ça Vivonne avait dû négocier son entrée avec les gardes ? Pour qui se prenaient ils ? Louis n'avait jamais interdit qu'on le dérange ou qu'on le fasse demander. Sauf pur sa Femme qu'il n'avait nullement envie de voir. Il allait faire convoquer les gardes qui avaient oser décider de ce que le Souverrain désirait ou non. Mais il s'en occuperait une fois que Vivonne serait partit.*

- Je suis heureux de constater que vous êtes entier. Asseyez vous je vous prie.

* Il s'assit et fit signe à Vivonne d'en faire autant. Il se dit que celui-ci devait être probablement affammé apès une si longue route. Il fit donc demander de la nourriture et du vin. Un valet amena le tout. De la dinde, des pommes de terre, des légumes des fruits de la soupe et un excellent vin. Il fit signe à Vivonne de se servir.*

* Oui il fut heureux de voir qu'il n'avait rien car de eux deux, Louis-Victor était le plus cascou. Ils s'étaient blessé plus d'une fois.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 32
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière, vous revoilà donc complices. {Monsieur le Roy}   Mer 11 Nov - 14:00

* Le sourire intérieur du Roy s'effaca aussitôt lorsque Vivonne lui demanda comment se portait sa Femme. Il savait pourtant que ce sujet était assez sensible pour Le Roy. Moins il voyait sa Femme et mieux il se portait. Heureusemfnt, Versailles était tellement grand que Louis pouvait très facilement l'éviter sauf quand il devait dormir avec elle ou remplir son devoir conjugal. Heureusement pour lui, ça n'arrivait qu'une fois chaque deux mois. Il n'avait rien contre elle mais il n'était pas amoureux d'elle et il fallait bien dire qu'elle n'avait rien pour elle. Elle passait ses journées à se gaver comme une oie et si elle pensait continuer, Le Roy devrait très certainement faire agrandir les portes de Versailles afin que sa Femme puisse les passer. Il soupira un peu, chose qui était plutôt mauvais signe car quand Le Roy soupirait cela signifiait deux choses : Ou il était contrarié, ou il s'ennuyait. Dans ce cas là, la première était la bonne.*

- Ma foi, elle se porte bien.

* Il aurait voulu lui dire plus de choses mais il aurait rabaissé sa femme et ceci n'aurait pas été correct même si Le Roy pouvait tout se permettre. Mais il respectait trop son épouse pour parler d'elle de cette manière. Il sourit néanmoins à la phrase de Vivonne. Il était vrai que pour le faire tomber, il en fallait beaucoup plus que cela. Louis savait que Vivonne était quelqu'un de solide mais surtout de très malin et ça avait dû lui sauver la vie plus d'une fois d'ailleurs. *

- Oh mais je sais qu'on ne se débarasse pas de vous ainsi. Cela doit d'ailleurs faire enrager vos ennemis au plus haut point.

* Il imaginait bien la tête des personnes qui faisaient tout pour essayer de se débarasser de Vivonne avec tous les moyens possibles et inimaginables mais sans succès. Pendant leur sommeil, Louis était persuadé qu'ils devaient même revoir son grand ami dans leur cauchemard et ceci le fit sourire. Il vit le regard gourmand de Vivonne lorsque les plats arrivèrent devant eux. Le Roy savait que Vivonne devait avoir faim avec tout le voyage qu'il avait entrepris.*

- Allons mon ami, restaurez-vous je vous prie.

* Des nouvelles ? Oh oui Louis en avait mais il se serait bien passé de parler des drames qui se passaient à Versailles, car il n'y avait pas d'autres mots à utiliser. Cette affaires des Poisons n'avançait pas et Louis ne savait plus quoi faire.*

- Je n'ai pas de très bonnes nouvelles, malheureusement. Il se trouve qu'un ou une empoisonneuse terrorise la cour. Madame de Nemours est morte empoisonnée, Monsieur Mon Frère a failli y passer lui aussi et la fille d'Olympe Mancini est morte elle aussi mais nous ignorons si cette enfant est morte empoisonnée ou si sa mort est naturelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 32
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière, vous revoilà donc complices. {Monsieur le Roy}   Lun 23 Nov - 22:16

* Oui les hommes avaient besoin des femmes, Dieu les avaient crée pour ça. Mais Le Roy trouvait quand même que La Reine faisait exception. Dieu avait très certainement dû oublié de lui mettre un peu de cervelle en tête. Car elle n'avait aucun esprit et aucunes motivations. Sauf pour les choses qui l'arrangeait. Le Roy se souvint tout à coup du dernierscandal de La Reine. Chaques années, Le Roy faisait un geste symbolique pour les pauvres un peu comme Jesus l'eut fait. Il les bénissait puis leur offrait un repas. Il le faisait en compagnie de La Reine. Mais cette dernière trouvait ça sans interête et Louis demanda à sa belle-soeur si cette dernière pouvait prendre la place de son épouse ce qu'elle accepta tout de suite. Autant dire qu'il lui envoula beaucoup et pendant un bon moment. Il regarda Vivonne avec un sourire de satisfaction.*

- Je suis de votre avis monn ami. Il n'y a pas la moindre logique la dedans.

* Si il y avait bien une chose que Louis appréciait plus que tout, était la bonne humeur de Vivonne. Il était là depuis moins d'une heure et Le Roy avit déja retrouvé le sourire. Oubliant la déprime qui ne voulait pas le laisser tranquil un peu plus tôt. En plus d'être un de ses plus fidel et même très certainement le seul ami sincèrequ'il avait, Vivonne était un excellent soldat. Il menait ses hommes d'une main de fer et il ne les ménageaient pas. Quand ils étaient encore enfants et qu'ils jouaient à "la guerre ", Louis se souvint du comportement de ce dernier. Il ramenait toujours ses hommes à l'ordre et dès qu il y avait de l'indisipline, il leur faisait faire des pompes. Les valets avaient bien souffert . Mais il avait ça dans le sang et Le Roy l'avait constaté.*

- Vous vous arrêtez de boire ? Je crains malheureusement que ce jour n'arrive jamais, Sauf lorsqu vous trépasserez. Et puis si ses soldats comprennent qu'ils ne doivent pas se frotter à votre personne, je crains que le combat devienne assez soporiphique.

* Il eut un petit rire . Mais il perdit son sourire lorsqu ils vinrent à parler de l'affaire des Poisons. Le Roy n'avait aucun suspect pour le moment et l'affaire n'avançait pas du tout. Heureusement que Monsieur son Frère avait reussi à s'en sortir mais avec quand même quelques difficultés. Le Roy avait vraiment eu peur. Il ne savait pas qui allait être la prochaine victime mais tout ceci commençait à ne pas être très rassurant. La police avait passé toutes les pièces au peigne fin sans avoir rien trouvé. Le masque du Roy refit surface.*

- Non je n'en ai pas et c'est bien la le souci. Rien n'avance Vivonne et pour la première fois de ma vie, je me sens impuissant.

* Il ne se serait jamais permit de dire ça à qui que ce soit. Pour Le Roy, les émotions étaient un signe de faiblesse mais là il en avait besoin.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 32
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière, vous revoilà donc complices. {Monsieur le Roy}   Sam 13 Fév - 2:44

* Il est vrai que lorsque Louis se trouvait seul avec Vivonne,, il laissait un peu l’Etiquette de côté. Ca faisait du bien de temps à autre de passer un peu de temps comme quelqu’un de normal. Louis savait qu’il pouvait tout confier à Vivonne et que ce dernier ne dirait rien à personne L’amitié qui les liait était vraiment plus forte que tout ce qu’on pouvait imaginer. Ce que Louis adorait chez Vivonne, c’est qu’en plus d’être un bon vivant, il ne profitait pas de la situation d’avoir le Roi comme ami d’enfance. Vivonne aurait pu lui demander plein de choses comme de l’argent ou n autre cheval ou des terres et encore, la liste pouvait être bien longue. Mais non, il se contentait uniquement de le servir fidèlement comme n’importe quel homme dévoué. Louis savait que Vivonne ferait tout pour lui. Et inversement d’ailleurs.*

* Louis ne put s’empêcher de sourire lorsqu’il vit à quelle vitesse Vivonne descendit son verre. Cela lui rappelait de très bon souvenirs. Avant qu’il ne soit sacré Roi, Louis et Vivonne passaient leur temps à faire les quatre cents coups. Le concours de descente de vin en faisant grandement partie d’ailleurs. Autant dire qu’ils s’étaient prit de sacrées cuites. *

- En effet, une commedia dell art est une excellente comparaison. En même temps, qu’Est-ce qu’un soldat ne ferait pas pour sauver sa vie ? Surtout si vous croisé leur chemin. La plupart de leur comportement et d’une lâcheté qui me donne la nausée., tellement ils ont peur de se faire blessé. Il est rare qu’un soldat soit dévoué dans ce domaine. Je crains que vous ne soyez le seul mon cher Vivonne, à faire partie de cette catégorie.

* Louis appréciait l’humour dont faisait preuve Vivonne. Il fallait bien dire qu’en ce moment il en avait vraiment besoin. Ce dernier n’avait jamais eu peur de dire ce qu’il pensait. C’était une excellente qualité, mais elle pouvait aussi être un défaut dans certaines situations. Mais Vivonne savait toujours trouvé les bons mots pour réconforter Louis ou pour lui changer les idées. Car oui, Louis n’était qu’un homme après tout et il avait des faiblesses comme tout le monde, même si il ne voulait pas le reconnaître.*

* Mais en ce moment, Louis avait vraiment le moral au plus bas. Madame de Montespan lui avait même fait remarqué qu’il avait perdu du poids. Ses médecins aussi étaient relativement inquiet sur son état de santé. Louis mourrait à petit feu tout comme Versailles. Et si les choses allaient encore empirer, il disparaîtrait très certainement avec son merveilleux château. Il fallait absolument que l’on trouve la ou les personnes qui faisaient du tort au Roi et à son entourage.*

* Malgré le chagrin qui le rongeait, Louis rendit à Vivonne son sourire complice. Heureusement que son ami de toujours se trouvait avec lui à ce moment précis. C’était bon de se sentie soutenu. Surtout par son frère de cœur. Car pour Louis, Vivonne était vraiment comme son Frère, il aurait d’ailleurs bien voulu que la vérité soit ainsi. Il posa une main amical sur l’épaule de Vivonne *

- Je vous remercie mon cher pour ce dévouement. Mais cette histoire et bien plus compliquée que ce que vous croyez. Je sais que vous souhaitez arrêter cette personne. Je le souhaite aussi mais je crains que ce ne soit impossible. Nous ne disposons d’aucun indice et d’encore moins de suspect potentiel. Bien évidemment, je vous laisse carte blanche sur cette affaire. Si nous pouvons avoir un miracle et trouvez le coupable, je souhaiterais grandement que ce soit vous qui lui passer un interrogatoire qui je sais de sources sur, il ne sera pas prêt d’oublier. Je vais vous rédiger une lettre qui vous laissera faire tout ce qu’ il faut .

* Louis savait très bien que si l’auteur passait entre les mains de Vivonne, ça risquerait de faire très mal. Car dans l’armée, on vous apprends à faire avouer des choses que l’on refuse de dire. Et autant dire que les manières utilisées sont parfois très loin d’être agréable et sans douleur. Louis savait très bien comment Vivonne était lorsqu’il se mettait en colère. Il en avait été le témoin quelques fois. *

- Je sais bien que si je perds espoir tout le monde suivra. Je me permet cet état de faiblesse uniquement devant vous. Même si j’ai horreur de ça. Mais là, il se trouve que j’en ai vraiment besoin.

* Une sortie ? Oh mais en voilà une merveilleuse idée. Voilà bien longtemps que Louis n’en avait pas fait avec Vivonne. Depuis qu’il était Roi, il n’avait plus le temps à grand-chose. Et puis, ça lui rappèlerais de très bons souvenirs. *

- Mais je vous suis mon ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière, vous revoilà donc complices. {Monsieur le Roy}   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ombre et la lumière, vous revoilà donc complices. {Monsieur le Roy}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Affaire des Poisons :: Le château de Versailles: les intérieurs :: Les appartements Royaux :: Salon du Roi-
Sauter vers: