L'Affaire des Poisons

1670, entre Messes Noires et sombres complots, pénétrez la plus effroyable affaire de tous les temps !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intrusion furtive ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Intrusion furtive ...   Dim 27 Sep - 1:37

L'obscurité était totale dans la chambre d'Olympe Mancini, la Comtesse de Soisssons. L'un des battants de la porte s'ouvrit dans un léger grincement. La silhouette d'un valet se dessina brièvement dans l'ouverture, la lumière de l'antichambre qui précédait la pièce aidait à reconnaitre l'homme pour être le fidèle Laquais du Comte de Chalais, avec la complicité d'une femme de chambre bien sensible, il réussit à introduire dans ce lieu si secret et intime. L'ordre du Comte était intransigeant à ce sujet. A pas léger, l'homme déposa délicatement un papier plié dans lequel on pouvait apercevoir une écriture soignée et noire. L'action faite, le valet s'esquiva pour regagner la tanière de son maître pour lui confirmer son envoi. La porte se referma avec la même lenteur et l'obscurité se rabattut sur le mobilier. La Comtesse le trouverait là dès son retour, quand sera venu l'heure du coucher.



Pardonnez, chère Victorieuse, les procédés peu honnêtes que je dû utiliser pour vous faire parvenir ces quelques mots de celui que vous avez vaincu, et c'est justement sur ce dernier trait que j'en appelle à votre clémence, même si celle-ci ne doit se manifester une unique fois.

Recevez donc, Madame, mes inclinations pour votre victoire de ce matin.

Soyez persuadée que vous n'aurez plus de raisons de vous plaindre de moi.

Adieu, chère Victorieuse.


Charles Alexandre, Comte de Chalais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Intrusion furtive ...   Dim 27 Sep - 17:02

La défaite de Chalais face à la Comtesse de Soissons n'était désormais que chose de la veille car minuit venait de passer. Le Comte de Chalais restait toutefois encore éveillé à cette heure passée de la nuit. Il tenait même un salon improvisé avec deux de ses fidèles, dans une tenue qu'on portait habituellement avant d'aller se coucher. Dans leurs conversations fortes, un valet souriant s'immisça pour interrompre le Comte. Il lui chuchota quelques mots discrètement à l'oreille accompagnée de la remise d'un papier, anonyme d'apparence, une lettre. Le valet et le Comte partagèrent un regard complice. Une femme de chambre peu présentable vint ensuite s'introduire, elle adressa un salut respectueux au Comte, qui n'obtint qu'un bref regard de celle-ci. Le Comte de Chalais s'excusa auprès de ses amis lorsqu'il ouvrit cette missive encore fraîche. Son visage conserva ce teint de marbre propre à n'éveiller aucune curiosité de la part des deux personnes qui lui faisait face. Son regard ne cilla pas une seule fois durant le temps que lui prit la lecture. Ses yeux, empreints de vices, parcourait soigneusement la lettre comme une caresse. Quand il eut terminé, ce regard s'évada et le Comte prit un moment de réflexion. Il referma soigneusement la lettre avec un regard inexpressif. Il remit la lettre à son valet pour que celui-ci aille la déposer, suivant l'organisation habituelle, dans le tiroir de son secrétaire réservé à sa correspondance. La réponse attendrait le lendemain. Le Comte de Chalais salua la jeune femme d'un signe de tête qui lui signifiait qu'elle pouvait rejoindre sa maîtresse.

- Est-ce le Roi? Se hasarda à questionner l'ami de Chalais qui ne supportait plus ce silence.
- Revenez, Mademoiselle. Interpella finalement le Comte de Chalais, son avis venait de changer. Il se tourna vers ses disciples et les éconduit sans détour. Messieurs, je vous souhaite la bonne nuit.
- Attendez ici. Ordonna Chalais fermement à la femme de chambre de la Comtesse.

Après quoi, le Comte de Chalais disparut instamment derrière une porte, un candélabre à la main. Une poignée de dizaines de minutes plus tard, Chalais ressortit de son cabinet d'écriture, le visage satisfait. La messagère assise sur un siège était endormie contre le mur. Chalais plia lentement la lettre qu'il venait de rédiger et la tendit avec un geste vif à la jeune femme. Malgré la hâte que lui avait procurée l'écriture de cette lettre, il n'en restait rien sur son visage maintenant inexpressif.


- Voici, Mademoiselle. Ne la lui remettez qu'à son réveil.

Chalais s'effaça, certainement pour aller dormir, n'ayant plus que cette résolution à suivre. Le fidèle valet reconduit la femme de chambre ensommeillée à la sortie des appartements de Chalais. Les appartements de Chalais s'endormirent tandis que la jeune femme avait repris son trajet inverse, la lettre suivante dans la main:


Mon dieu, chère Victorieuse, que votre lettre m'attriste bien. Bien qu'elle me causa à sa réception, un étonnement, et j'irai même jusqu'à vous avouer un certain plaisir que vous daignez y répondre. En effet, je suis bien malchanceux hélas de mériter le mépris et la méprise avec lesquels vous me traiter, injustement. Chère Victorieuse, n'avez-vous donc pas de clémence pour ceux qui tombent à vos genoux? En vérité, je ne puis vous reprochez ce trait que j'aurai peut-être eut moi-même en des circonstances différentes. Pourtant, dit-on souvent que je me présente à autrui hypocrite et en déguisant mes desseins, et la seule fois où je fais preuve de bienveillance et de sincérité, on refuse de leur en accorder le crédit. Vous êtes bien injuste, chère Victorieuse. Ainsi votre victoire, ou ma défaite, peut-être préférez vous ce terme, ne vous rend guère plus aimable? Votre jouissance m'aurait tant fait de plaisir à observer.

Charles Alexandre, Comte de Chalais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Intrusion furtive ...   Dim 27 Sep - 23:39

Au milieu de l'animation du salon du Comte de Chalais où chacun s'activait précieusement aux préparatifs du lever cérémonial du ministre, les 7 h 30 sonnèrent discrètement comme pour éviter de déranger aux arrangements pris autour du maître des lieux. Il y avait dans un coin du salon, l'identique femme de chambre de la Comtesse de Soissons endormie au même endroit que quelques heures plus tôt, comme si elle n'avait finalement jamais quittée les lieux. Et le même fidèle valet de Chalais l'éveillait pour lui annoncer que le Comte n'allait pas tarder à se réveiller. Le valet entra prudemment dans la chambre plongée dans une obscurité totale, ses pas prudents étaient comme craintifs d'éveiller une créature profondément endormie. Le valet s'exécuta à déposer la canne du Comte à proximité de son lit. Il présenta une cruche d'eau au pied du lit, les mouvements du domestique respectaient une gestuelle parfaitement contrôlées. Il ouvrit précautionneusement les larges tentures des deux fenêtres de la pièce, le Comte appréciait peu la forte lumière à son levé. Enfin, il ouvrit les rideaux de velours sombres qui délimitait la caverne de l'endormi, il déposa dans le creux d'une oreille toujours attentive quelques murmures concernant la missive qui l'attendait, déjà déposée sur sa table de chevet. L'annonce sembla le réjouir.

- J'ajoute à son Excellence que la missive s'accompagnent de quelques ordres ... Informa le valet d'une voix prudente.
- De quelques ordres, vraiment?
- Oui, Excellence. Il marqua une pause puis reprit. En effet, Madame la Comtesse, souhaite une réponse plutôt hâtive et ... Il hésita. Qu'elle soit remise à Madame par celui qui la lui rédigera. A cette requête le Comte de Chalais tourna vivement la tête vers son valet, le regard plutôt incrédule.
- Exigente avec ça.Fit-il remarquer en reposant ses yeux sur la missive.
- Ca ne serait pas la première fois pour votre Excellence. Se permit d'ajouter sur un sourire le valet, le Comte n'accorda qu'une faible attention à la remarque.

Alors le laquais de Chalais s'esquiva avant que son maître ne le lui ordonne.

- L'écriture est aussi belle que la rédactrice. Fit-il remarquer à voix haute pour lui-même.

Le Comte de Chalais lut une première fois les quelques mots de la lettre avec attention. Une première fois, puis une seconde et enfin une troisième. Une première pour le plaisir, une seconde pour l'analyse et une troisième pour l'inspiration à la réponse. Le Comte, demeuré assis dans son lit, conserva un moment la missive sur ses genoux, cette lettre eut le don d'exciter sa réflexion. Il prit fermement sa canne et se décida à quitter son lit, il fit quelques pas dans la chambre. Son valet, ayant perçu le pas du Comte, vint le rejoindre, il déposa d'abord sur un meuble les maigres subsistances qui composait le déjeuner du Comte et l'aida à enfiler son épaisse sortie de lit. On lui changea sa perruque, il s'appliqua brièvement une première couche de poudre et on lui noua un jabot. Derrière tout ce cérémonial, le Comte s'appliquait déjà à formuler une réponse à la Comtesse. Le valet comme un automate sur un rail quitta la pièce en fermant silencieusement la porte derrière lui. Le Comte de Chalais fit quelques pas et s'empressa de disparaître derrière la porte adjacent à son cabinet de travail, et donc d'écriture.

- Ca ne devrait plus tarder. Assura le valet en se tournant vers la femme de chambre, tous deux venaient certainement d'entendre le Comte passer de sa chambre à la pièce communicante.

Attelé dans son sombre cabinet d'écriture, il y écrivit les mots suivants:



"Quel heureux plaisir, ma chère Victorieuse, de pouvoir être le témoin de ce si doux changement d'humeur, que je qualifierai d'inattendu, rassurez vous que je n'insisterai point à en connaître les causes. Mon intérêt demeurera dans leurs conséquences. Et que mon plaisir ne fut plus grand de pouvoir y assister dès mon levé. Ceci m'offre une douce consolation à la nuit terne qui a été la mienne. Je vous avouerai, ma Victorieuse, que votre conversion me rend presque muet et je concède cet évènement pour vanter votre orgueil. Vous êtes désormais bien généreuse avec moi, chère Victorieuse, que je sois malheureux à jamais si je venais à abuser de l'amitié que vous me concédez. Que votre sincérité en soit l'unique gage, qui scellerait ma félicité, afin que l'estime éprouvée à votre nature qui n'a pas son égal ne soit pas corrompue, en vous sachant femme sujette à la versatilité ou à la tromperie bien que je vous sache fidèle à vous-même et plus encore à votre sexe. La demande que vous me faites est bien cruelle, ma Victorieuse, car je ne puis y consentir. Nombres de contraintes m'en empêche et vous les exposer vous causerait sans nul doute un grand ennui. Si la demande tient plus d'une invitation que d'un caprice, sachez alors que je serai bienheureux de vous apercevoir cette après-midi même chez la Reine.

Henri Alexandre, Comte de Chalais, votre éternel et fervent obligé"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Intrusion furtive ...   Lun 28 Sep - 13:01

De retour dans la chambre du Comte, deux hommes s'attelaient soigneusement autour de lui à le parer avec un soucis de perfectionnisme digne d'un artisan. Au centre de ces soins, le Comte de Chalais souriait du coin des lèvres, s'imaginant depuis un instant la belle Comtesse lire les mots qu'il lui avait adressé, s'imaginer ses charmants yeux capables de la plus tendre des douceurs comme de la plus foudroyante des cruautés caresser avec intensité les tracés d'encres noire.


Pourquoi tant de sévérité, Madame? M'ôter la reconnaissance de celle qui a vaincue; un fait que nombreuses et nombreux vous envieraient avec ardeur, laissez moi conserver ce plaisir de vous nommer Victorieuse.
Vous apercevoir longuement parmi la compagnie de la Reine m'offre une joie intense que je doute de pouvoir déjà mériter. Mais je suis à mon tour bien malheureux de recevoir votre annonce qui m'informe de votre absence au château intime de Saint-Germain. Je me faisais déjà une telle joie de pouvoir vous accorder toutes mes attentions, chère Victorieuse, vous auriez été une plaisance qui est si rarement présente à Saint-Germain. Néanmoins, accordez-moi, Madame, le plaisir de pouvoir vous écrire depuis Saint-Germain et plus encore le plaisir d'en réceptionner les réponses.


Le Comte écrivit à la hâte ces quelques mots au coin de son meuble de toilette d'une plume agile et nerveuse. Sous l'appui de sa main qui maintenait la feuille, le papier s'en imprégna d'un peu de poudre et de fragrance. Le Comte relut sa lettre et reprenant l'amplification de l'affection des signatures, il signa "Charles Alexandre, votre complice le plus assidu". Après quoi, il plia l'épaisse feuille de papier. On termina sa toilette et le Comte vint apporter lui-même dans les mains de l'éternelle messagère la missive. Il s'épargna de la saluer, s'attendant certainement à la revoir plus tard dans la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Intrusion furtive ...   Mer 30 Sep - 9:14

L'éternelle femme de chambre de la chère Comtesse ne tarda pas à se représenter, une nouvelle missive entre les mains. Le Comte de Chalais s'en empara calmement et s'isola pour pouvoir être seul et s'en délecter sans retenue. Peu après le déjeuner, un valet du Comte se présenta aux appartements de la Comtesse de Soissons, certainement en plein repas, pour lui adresser discrètement la réponse:


C'est toujours avec un plaisir fidèle que je réceptionne vos réponses, chère Victorieuse.
Comment? Vous décevoir, Madame? Alors que mon esprit n'a que cette obsession de vous mériter. Vous êtes bien généreuse, Victorieuse, puisque vous trouvez encore la sympathie de me combler de vos bienfaits. Quel homme aurait la prétention de se prétendre plus heureux que moi en cet instant? Croyez moi, il n'y en a aucun. Je regrette bien sincèrement que vous ne soyez pas à Saint Germain durant ces quelques jours. Soyez assurée que je vous accorderais chaque jour une pensée qui vous sera exclusivement destinée, à vous et à nulle autre.
C'est le cœur bien lourd que je vous écris cette missive qui sera peut-être l'ultime avant que je ne sois voué à l'exil loin de vous et de vos grâces, ma Victorieuse.
Tantôt auprès de la Reine, si vous m'accorder le privilège de vous dévorer du regard, ne vous étonnez pas je vous prie qu'il soit froid ou insensible, sachez seulement qu'il dissimule des sentiments bien plus violents que je suis bien triste de devoir conserver pour l'heure.
Je vous suis tout dévoué, ma chère et bien aimée Victorieuse, je confie déjà à vos bons soins ce que j'aje peux avoir de plus précieux et de plus permanent, mon esprit ainsi qu'un cœur qui ne saurait se dénoncer.

Charles Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Intrusion furtive ...   Jeu 1 Oct - 13:49

Une quarantaine de minutes plus tard, équivalent au temps de lecture, d'appréciation et d'écriture, suffirent pour que parvienne à la Comtesse la réponse à sa dernière missive. L'écriture sur le papier y paraissait plus nerveuse.

Chère Victorieuse,

Les minutes qui me séparent encore du moment où je devrais paraître chez la Reine, me paraissent désormais bien insignifiantes et me procure une joie immense. Jamais, je ne crois, avoir ressenti de plaisir plus grand à me rendre chez la Reine.
La tentation est forte d'emprunter cette après-midi le chemin de vos appartements mais, hélas, mes obligations envers la Reine me ramène à la réalité, car oui, Madame, vous êtes un rêve.
Soyez indulgente, chère Victorieuse, avec le cœur que je vous remet. Sachez seulement qu'il n'apprécie la tromperie uniquement que quand il n'en est le complice et qu'il l'apprécie que quand elle est assez intelligente pour ne point s'adresser à son possesseur.
Dans l'espoir de vous voir, je vous dis tendrement à bientôt …


A peine une heure plus tard, le Comte de Chalais se présentait au salon de la Reine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrusion furtive ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrusion furtive ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Intrusion [ Libre, mais pas plus de deux chats ]
» [Mission D] Intrusion nocturne
» L'intrusion de l'Ombre [PV Lïsa Guatile]
» Protocole en cas d'intrusion dans l'espace aérien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Affaire des Poisons :: Le château de Versailles: les intérieurs :: Les appartements des Courtisans :: Appartement d'Olympe Mancini-
Sauter vers: