L'Affaire des Poisons

1670, entre Messes Noires et sombres complots, pénétrez la plus effroyable affaire de tous les temps !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 33
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Dim 6 Sep - 12:03

* Louis avait reçu ce jour-là une dêpeche de L'espagne. Il trouva cela relativement étonant étant donné qu'il n'avait pas vraiment des liens amicaux avec sa belle famille. Mais il n'avait pas le choix, il avait épousé l'Infante pour que la paix reigne entre eux. Il ouvrit la dépêche et la lu. Louis fit un bon et se leva de son bureau. L'espagne avai eu vent de l'histoire d'empoisonnement qui se tramait à Versailles !!! Le père de l'Infante désirait que sa fille rentre au pays en attendant que toute cette histoire se calme. Et puis quoi encore !! Il en était hors de question. Comme son beau père savait que Louis ne lacherait pas le morceau si facilement, il précisa à Louis qu'il serait prêt à utiliser la force. Mais pour qui se prenait il ? Il osait menacer le souverrain le plus puissant de la France? Louis fit convoquer de toute urgence le Comte de Chalais. Il savait que Le Comte, arriverait à trouver une solution. De toute manière, il devrait tout faire pour régulariser cette facheuse situation. Car une guerre pour le momnt serait mal vue et Louis avait d'autre chose plus importante à faire. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Dim 6 Sep - 17:11

Dans ses appartements, occupé à son cabinet de travail, le Comte de Chalais se saisit lorsque son valet ouvrit la porte brutalement. Le Comte de Chalais se leva avec la même violence s'apprêtant à réprimander son laquais. Un valet, qu'il reconnut comme être celui du Roi, se présenta en s'inclinant brièvement, il informa immédiatement des raisons de l'interruption.

- Excellence, Sa Majesté vous prie de le rejoindre instamment en son cabinet. Réussit à dire le pauvre homme en coupant ses phrases pour tenter de reprendre son souffle.

Le Comte de Chalais acquiesça d'un signe d'approbation de la tête. Le valet du Roi esquissa une nouvelle révérence et quitta les appartements du Comte. Le Comte de Chalais tendit le bras et son valet personnel lui remit sa canne. Chalais se mit immédiatement en route pour rejoindre le Cabinet Royal où l'attendait le Roi pour l'entretenir visiblement d'une affaire d'une importance sérieuse. A cause de sa jambe qui lui faisait défaut, il mit un certains à s'y présenter.

Arrivé lui-même un peu essoufflé aux appartements royaux, il arriva dans l'antichambre qui précédait le bureau du Roi où il informa le valet du Roi de son arrivée. Le valet disparu pour en informer Sa Majesté.


- Sir, le Comte de Chalais. Annonça t-on d'une voix forte, les battants de la porte s'ouvrirent en même temps et le Comte de Chalais entra. Il ralentit sa marche pour dissimuler au Roi de France son pas claudicant. Il s'arrêta face au Roi et s'inclina profondément pour le saluer avec respect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 33
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Dim 6 Sep - 17:23

* Louis attendait que Le Comte arrive. Cela lui sembla une éternité d'ailleur. Il se leva et commença à faire les cents pas dans son cabinet en mettant ses mains derrière son dos. C'était un signe que quelque chose le dérangait. Il espérait que Le Comte de Chalais allait vite arriver. Il se mit face à la fenêtre et contempla ses jardins. Puis, au bout d'une bonne demi heure, qui emble à Louis une eternité, Le Comte de Chalais fit enfin son apparition. Louis se retourna et alla se rassoire*

- Monsieur Le Comte, merci d'être venu.

* Il fit signe au Comte de prendre place en face de lui. Il demanda ensuite à un des valets de leur amener du vin. Louis tendit ensuite la dêpeche au Comte. *

- Voilà pourquoi je vous ai convoqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Dim 6 Sep - 17:41

Le Comte exprima quelques formules de politesse envers le Roi et s'assit face à lui. Il posa sa canne contre le fauteuil. Le Roi, comme toujours, alla droit au but et lui tendit une dépêche. Le Comte prit un instant pour la lire en détails. Ainsi, l'Espagne craignait pour son infante. Bien que la première réaction du Comte fut de penser qu'il s'agissait là d'une occasion avantageuse pour le Roi de se débarrasser de la Reine, il prit le temps de réfléchir. Puis, il tendit le bras pour remettre la dépêche au Roi. Le Comte se pencha en avant pour s'appuyer sur le pommeau de sa canne.

- Sir, ce qui m'inquiète le plus n'est pas les réactions que nous devons redouter de l'Espagne – car je m'attends à ce que le Roi de France ne plie pas ainsi devant les caprices du Roi d'Espagne – mais plutôt de savoir, comment la Cour d'Espagne a pu être ainsi averti des "évènements" tragiques qui ont frappé la Cour de Versailles alors que le Roi avait mis un point d'honneur à ce que les affaires traitées par M. de la Reynie conserve le plus grand secret ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 33
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Dim 6 Sep - 18:00

* Louis reprit la dépêche et la posa devant lui. Il écouta Le Comte avec attention. Il avait complètement raison. Le plus important était de savoir comment l'Espagne avait été au courant de cette affaire . Louis en avait informer ses hommes qu'il ne voulait pas que les informations sortent de Versailles. Mais il était trop tard, si l'Espagne était au courant, les autres pays peut être l'étaient aussi ou allaient l'être. Versailles était en train de mourir aussi de ce poison qui venait d'on ne sait ou. *

- Vous avez raison Monsieur Le Comte. Je suis curieux de savoir comment cette affaire a t elle pu s'ébruiter aussi vite et aussi loin. Il faut mener l'enquête au plus vite.

* Louis commençait à avoi peur. Il ne savait plus vraiment qui été contre lui et qui été avec lui. Il y avait apparement, un traitre dans son entourage. La question difficil allait être, de qui s'agit t'il ?*

- Qu'est ce que vous proposer ?

* Il ne savait plus du tout par ou commençer, cette affaire commençait à le peser très sérieusement.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Dim 6 Sep - 21:27

Le Comte de Chalais se montrait inexpressif et avait le regard presque fuyant. Il prit un moment de réflexion avant d'exposer son avis au Roi. Il se redressa dans son fauteuil et prit la parole, dans ces cas-ci le Roi savait toujours que le Comte de Chalais n'était pas prêt de la libérer tant qu'il n'avait pas épuisé ses avis. Si le Roi ne savait par où commencer dans toute cette affaire, le Comte ordonna dans sa tête clairement les sujets à aborder.

- Que Sa Majesté sache que je suis tout à fait d'accord avec elle. Il faut mener une enquête. Commença t-il par acquiescer.

- Sir, si l'Espagne a réussi à être informé, rien ne peut empêcher que l'Angleterre ou le Saint Empire finisse par l'être également - ou ne le soit déjà! - et présenteraient ainsi le risque d'être grandement discrédité à leurs regards et pourrait motiver par la présente des actes d'une conséquence plus grave.

Le Comte de Chalais craignait par là une tentative de la part des pays étrangers de déstabiliser le Royaume de France. Ceux-ci pouvaient ouvertement critiquer le gouvernement de Louis XIV et amener à divers mouvements de mécontement en accusant une politique faiblarde, plus dangereux, quelques monarques audacieux n'hésiteraient peut-être à s'infiltrer habilement pour que la prochaine victime des empoisonnements soit d'un rang plus royal ... Il ne fallait épargner aucune possibilité. Le Comte de Chalais changea de ton pour aborder un second point du sujet qui préoccupait sérieusement le Roi, sa voix se fit moins rapide et plus prudente pour ne point trop s'avancer rapidement dans ses suppositions.

- Concernant les causes, je ne vois que deux possibilités: l'absence du secret au sein des services de M. de la Reynie, ce qui serait tout à fait involontaire bien que leste ou dans un autre cas, un acte organisé et réfléchi où là les hypothèses seraient multiples: infiltration, espionnage, corruption, etc.

Le Ministre de Roi marqua une pause, remarquant que le grand monarque avait toute son attention, le Comte de Chalais entreprit dès lors de s'élancer pour exprimer les conseils qui satisferaient le Roi. Le Comte de Chalais, tout en parlant avec sa franchise habituelle, tapotait nerveusement sur sa canne. Son regard était fixe et sa voix parfaitement maîtrisée pour apporter la conviction et la motivation nécessaire pour accueillir l'accord qu'apporterait le Roi aux conseils du Comte.

- Maintenant, quant aux conséquences. Que Sa Majesté sache que je suis d'avis que celle-ci adopte une position pour le moment neutre vis-à-vis de l'Espagne et s'occuper premièrement du Royaume. Le Roi doit sévir. Déclara fermement Chalais. Se montrer intransigeant envers les empoisonneurs et les organisateurs de messes noires sans oublier leurs infâmes adeptes. Il faut procéder à des arrestations, augmenter les emprisonnements et ne point faire traîner les condamnations. Que le doute laisse place à davantage d'agissements. Que les suspicions ne soient plus un frein.

Le Comte de Chalais se permit de couper la parole au Roi qui s'apprêtait à la prendre.

- Je sais ce que Son Altesse s'apprête à exprimer, j'admets que tout ceci est expéditif mais pourtant nécessaire. Le Roi risquerait même d'approcher l'impopularité de ses sujets durant cette période d'épurement mais à long terme il recueillerait le soutien fort du clergé et des chrétiens mais aussi le respect infaillible de ses sujets après avoir rétabli l'ordre dans son glorieux royaume. Enfin, plus certainement, cet acte permettrait de convaincre l'Espagne que le Royaume de France reste à son apogée, puis aussi de trancher distinctement dans l'emportement qu'aurait pu susciter tout ceci parmi les royaumes étrangers. En conclusion, affirmer, aussi bien devant les autres monarques que les sujets de France, que le plus grand Roi du monde ne tremble pas devant ces empoissonnements et que cela ne fait que réaffirmer sa profonde détermination.

Le Comte de Chalais, arrivait au terme de ses paroles, son ton de voix ne perdait pas son affirmation. Chalais se délectait de cet honneur que l'écoute du Roi lui offrait, ceci ne flattait que plus encore son orgueil et ceci ne le motivait que bien plus à le conseiller au mieux. Chalais savait pertinament que le terme de tout ceci n'appartenait qu'au Roi.

- Que le Roi n'hésite pas même, s'il le faut, à convier la Reine quelquefois aux réunions du Conseil, ainsi la Reine pourrait témoigner de la Justice inflexible du Roi de France.

Comme toujours, après avoir traité des intérêts du Roi et du Royaume, ou l'inverse, le Ministre saisit l'occasion pour placer ses intérêts personnels, qui, avaient toujours jusqu'à présent satisfait le Roi. Après avoir marqué une dernière pause, sur un ton équivoque il déclara avec sa désinvolture personnelle.

- Et si M. de la Reynie, serviteur de la Justice Royale, ne recueille pas la satisfaction attendue, je suggère au Roi d'en changer son exécuteur ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 33
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Ven 25 Sep - 1:42

* Louis écouta Chalais avec une grande attention comme il le faisait à chaque fois qu’il traitait avec lui. Il se demanda tout d’abord pour quelle raison cet empoisonnement avait eu lieu. Ensuite comment protéger les Courtisans. La police ? Oui en effet il était du ressort de la police de s’occuper de cette affaire. Mais Louis se posait la question que faisait la police ? La Reynie n’étant pas directement impliqué dans l’enquête ce n’est peut être pas lui qu’il faut soupçonner ou peut être que si allez savoir. *

- Il est vrai qu’il faut mener une enquête mais il faut aussi contrôler tous les courriers qui circuleront dans le château , et il faut vraiment être attentif aux courriers qui circule en direction de l’étranger. Je veux être au courant des moindres mouvements des Courtisans. Il faut également faire passer la mort de Madame de Nemours pour une mort naturelle afin de rassurer les autres pays et un maximum de personnes sur cette mort. Il faut mener l’enquête je suis certain que Monsieur de la Reynie n’y est pour rien. J’ordonne que nous n’engagions aucune nouvelle personne au sujet du personnel et que les personnes qui ont déjà des tâches précises et habituelles les gardes et qu’elle ne soit confiée à personne d’autre.

* Louis se dit également que des jugements et des interrogatoires seraient obligatoire. Mais il ne faut surtout pas le faire sur un coup de tête et montrer que Le Roy reigne de manière juste mais quand même avec une poigne de fer. *

- Je ne veux plus voir ou surprendre une personne chez une sorcière ou chez des rebouteux. J’exige absolument que toute personne prise en flagrant délit soit arrêtée et jugée mais sans faire une esclandre. Je compte sur la discrétion de chacun et également de la votre.

* Il soupira lorsque Chalais parla de sa femme mais il avait raison et convié sa Femme serait utile.*

- Il faut écrire au Roy d’Espagne et lui dire qu’il est absolument hors de question que sa fille retourne au pays
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Ven 25 Sep - 12:39

L'attention que porta le Roi à Chalais, s'inversa quand le Roi prit la parole. Au fil des paroles du Roi, les idées se bousculaient dans l'esprit de Chalais. Il resta silencieux à s'imprégner des avis du Roi à propos de toute cette affaire, conséquence de l'affaire des Poisons qui prenait une ampleur importante. Quand le Roi redevint muet, il ouvrit le champ à Chalais, qui conserva son silence encore un moment, profitant certainement de cet instant pour mettre de l'ordre dans ses idées.

- En conservant un système qui prouve aujourd'hui ses failles importantes, Sa Majesté, à l'espoir d'ajuster cette situation complexe? ... Or, toutes les décisions que semble vouloir prendre Sa Majesté, dépendent essentiellement des services de la Justice du Roi qui me paraît de moins en moins fiable. Sire, permettez moi de me montrer sceptique à cet égard. Confia Chalais.

En cet instant, le projet de réforme dont Chalais était en charge depuis un certain temps, mis sous clefs dans un coin de son esprit, s'était mis à marteler furieusement contre sa tête, le Comte se retenait difficilement d'en faire part déjà au Roi. Mais il restait persuadé qu'il était trop tôt pour le présenter à Sa Majesté. Jugeant la situation trop aisée pour le faire, une mauvaise impression était à redouter suivant l'humeur du Roi. Chalais prit un air soucieux.

- Je m'inquiète de constater que les sorciers et autres inspirateurs occultes semblent se multiplier dans la capitale, et sans doute autour. Mais je m'explique difficilement ce qui peut bien motiver tant de personnes à se contraindre à faire appel à de tels services. Je suis attristé d'observer que le règne éclatant de Sa Majesté soit autant noirci par de si sombres affaires.

Chalais trouvait toujours dans la conversation la possibilité de faire l'ajout de quelques flatteries parmi ses conseils réfléchis. Il marqua une pause pour changer de position dans le fauteuil qui faisait face au Roi. Le ton de Chalais redevint plus ferme pour s'accorder au Roi.

- Je rejoins bien naturellement Sa Majesté dans son intention de ne point se laisser impressionner par les menaces du Roi d'Espagne. Toutefois, il n'est point nécessaire, Sire, de faire appel à ma discrétion, celle-ci, quelque soit l'affaire dont a pu m'entretenir le Roi, n'a jamais chancelé. Toutefois, j'ignore si il y a équivalence pour M. de la Reynie que je crois avide de scandales, défaut qui vient s'ajouter à ma déception concernant les soupçons que nous pouvons avoir au sujet de son efficacité.

Abandonnant pour le moment de devoir s'attaquer à Colbert, et son poste, le Comte de Chalais s'attaquait désormais à La Reynie. Si La Reynie était avide de scandales et d'affaires éclatantes, Chalais lui l'était d'ambition et généreux en venin. La Reynie était finalement une proie plus facile à abattre, car son efficacité n'était pas celle de Colbert. Ne souhaitait pas pour autant s'égarer, Chalais en vint à traiter ensuite des actions concrètes à appliquer, bien que certaines dépassaient largement son domaine des Affaires Extérieures.

- Les ordres autour de la mort de Madame de Nemours seront exécutés en accord avec les désirs du Roi et si Sa Majesté le permet, il recevra ce soir un brouillon recueillant quelques suggestion au sujet de la lettre à adresser au Roi d'Espagne. Et j'ai dans le projet de transmettre dès demain quelques directives à notre ambassadeur sur le sol espagnol pour apaiser les craintes à l'Escorial.

Le Comte de Chalais s'exprima lentement et sereinement pour offrir au Roi une compréhension claire et aérée; et de ce fait parvenir à un accord plus rapidement. Ce conflit réunissant de nombreux sujets le rassurait peu autant qu'elle pouvait vivement l'intriguer. Son débit de parole ainsi que la multiplication de ses avis et de ses conseils en était la plus claire des convictions.

- Il nous faut rassurer à tout prix le Roi d'Espagne, qui jouit d'une influence certaine dans les cours d'Europe, dont il pourrait usé pour discréditer le Roi de France et de ce fait son royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 33
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Sam 26 Sep - 15:08

* Louis écouta Chalais mais il ne fut pas d'accord avec tout ce que celui-ci disait en revanche. Louis possédait les meilleurs hommes dans ses services de police. Les policiers étaient aussi là pour rassurer les Courtisans. Chalais avait pourtant l'air de dire que le service de police ne servait à rien. *

- Et qu'est ce que vous proposer ? Je crains que nous soyons tous un peu dépassé par les évènements et Monsieur de la Reynie ainsi qu'Alban sont là pour rassurer les Courtisans. Pourquoi êtes vous scéptiques à cette idée ?

* Il est vrai que les sorciers et toutes les personnes qui touchaient à la magie noir donnaient une mauvaise réputation à Versailles et au Roy. Le plus inquiétant, était le fait que de plus en plus de personnes faisaient appel à eux. Utilisant de nombreux filtres ou autres mixtures pour obtenir ce qu'ils veulent. Sans savoir si la fiole contient ce qu'ils ont demandé au autre chose. Ils pourraient très bien demander un filtre d'amour et obtenir un poison sans qu'ils le sachent. *

- Les personnes sont très facilement influençable. On peut le faire croire tout et n'importe quoi. Comme la plupart sont déséspéré, ils pensent utile et efficace de faire appel à ce genre de personnes sans savoir qu'elles sont très dangereuse. Et j'en suis également très attristé croyez le bien. C'est pour cette raison que je souhaite en faire emprisonner le plus possible.

* Louis n'apprécia pas du tout la manière dont Chalais parlait de La Reynie. Il regarda Chalais droit dans les yeux .*

- Je m'entretiendrais avec Monsieur de la Reynie mais je ne vous permet pas de parler de lui de la sorte. Ces services me sont précieux et il ne m'a jamais déçu. Pourquoi le ferait il aujourd'hui?

* Il resta silencieux un instant. Un silence qui dura peut être longtemps pour Chalais. Le Roy se dit que ce qu'il serait idéal serait que sa Femme écrive elle même une lettre à son père afin de le rassurer et de lui faire constater qu'elle se portait bien sur le point physique en tout cas. car le point moral allait toujours mal .*

- Je pense que le mieux serait que La Reine écrive elle même à Au Roy son Père. Il serait rassuré de reçevoir une lettre écrite par la propre main de sa fille. Je suis certain qu'elle trouvera les mots pour le rassure quitte à ce que vous la rédigier avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Sam 26 Sep - 18:26

- Mais Sire, je me permets d'être sceptique à cette idée pour la seule et unique raison qui m'amène ici, que ces services ne sont pas aussi infaillibles qu'on aimerait le croire. Leur incapacité semble s'étendre au royaume et dépasser nos frontières ...

La voix de Chalais devint désinvolte mais non sans épargner quelques sentiments de sincérité et de vérité. Il conserva après ces mots le silence un instant, le temps à chacun de réfléchir. Il trouverait plus tard un autre moyen d'évincer La Reynie, peut-être en prenant le soin de s'y allier auparavant ... Les pensées de Chalais en revinrent au sujet principal.

- Et si cette folie continue ainsi ...

La voix de Chalais finalement s'étouffa, il baissa lentement les yeux sans baisser la tête, ses lèvres se pincèrent pour lui éviter toutes paroles supplémentaires. Il voulut mettre en garde le Roi, que si ceci continuait, il ne tarderait pas à devenir lui aussi une victime de quelques jaloux ou d'un quelconque rancunier, ces deux termes pouvaient également s'adapter au genre féminin. Les règnes étaient pleins de tentatives de régicides – quand ceux-ci n'échouaient pas. Louis XIV plus que tout autre rois ne devait pas l'ignorer, mais devait-il au moins en être conscient.

Chalais s'avéra finalement en accord avec le désir du Roi d'augmenter les emprisonnements. Malgré que Chalais demeurait persuadé que la justice n'y était pas adapté, il acquiesça toutefois. Ce simple hochement de tête décidé suffisait à tous les discours. Il eut une pensée pour le feu roi Henri IV, connu pour sa grande clémence, hélas, en retour, on ne lui épargna pas une mort affreuse.


- Le Roi, mieux que celui qui le conseille, doit connaître avec pertinence la confiance qu'il doit accorder à ces derniers.

Ces quelques paroles de Chalais n'étaient exprimées que pour rassurer le roi et éviter de lui manquer ouvertement de respect, mais c'était trop demander à Chalais d'exprimer la conviction de son discours. Chalais restait à la place qui était la sienne, il n'insista pas davantage mais sa perfidie envers La Reynie demeurait présente là quelque part derrière ce regard sombre. Où que soit mené la justice royale, si celle-ci venait à vaciller, Chalais avait émis sa mise en garde. L'avenir appartenait au Roi. Finalement tout ceci avait été beaucoup de bruit pour pas grand chose, le Roi s'empara des conseils de Chalais et l'écartait maintenant de toutes responsabilités en regard à cette affaire. L'homme d'état ne gagna de tout ceci que "l'honneur" de tenir la plume de la Reine pour que celle-ci rassure son royal père. Chalais en vint à penser qu'une lettre aurait suffit pour aviser le Roi. Ce n'était pas la première fois et Chalais n'eut guère de difficulté à positiver et à faire preuve de patience. Sa voix reprit son ton habituel ironique et maîtrisé.

- Puis-je donc demander à Sa Majesté qu'elles seront les directives à suivre me concernant? Si celle-ci m'accorde encore un droit de participation, naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 33
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Jeu 1 Oct - 20:20

- Comme je vous l'ai dit, j'attends que La Reine rédige la dépêche de l'Espagne avec vous. J'insiste sur le fait que je veux que cette dépêche soit écrite de sa main mais rédigée par la votre.

* Il est vrai que cela risquerait de prendre un sacré temps et Louis en manquait. La Reine allait prendre un temps incalculable pour rédiger une lettre en Français car même si La Reine parlait et écrivait en Espagnol, Louis souhaitait qu'elle écrive en Français.*

- Je souhaite que vous cessiez de parler de La Reynie, il fait très bien son travail et je suis certain que le problème ne vient pas de lui. Vous êtes mon conseiller des affaires étrangères et c'est tout.

* Louis n'aimait pas la manière dont Chalais parlait des personnes . Il rabaissait tout le monde la plupart du temps et il arrivait toujours à tourner les situation à son avantage. Politiquement, Louisappréciait grandement ses services mais humainement, il ne pouvait pasen dire autant.*

- Je souhaite que vous alliez me faire le brouillon de la dépêche tout desuite car je n'ai pas de temps à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Lun 5 Oct - 9:35

La charge de Secrétaire d'Etat aux Affaire des Etrangères s'allégeait considérablement. Ses fonctions devenaient, de manière inquiétante, restreintes et semblait se limiter à un rôle de rédacteur (de lettres), c'en était presque insultant pour les services autrefois rendus. Que le Roi s'étonne ensuite que le Comte ait une ambition avide et qu'on lui prête une réputation de comploteur. Le regard du Comte dissimula soigneusement cet avis.

- Je m'exécuterai formellement suivant consignes de Sa Majesté.

Le Roi commençait à s'agacer au sujet des critiques qu'il tenait au sujet du Lieutenant de Police, mais Chalais tapait à ce niveau pour mieux atteindre ensuite le dirigeant de la justice Royale. Le Roi craignait peut-être en cet instant qu'on lui reproche d'avoir fait un mauvais choix en désignant La Reynie. Si Chalais souhaitait une suite favorable à son égard, il consentit à ne pas s'épancher davantage sur le sujet. Il prit comme approbation de conciliation, un signe de tête neutre et peu expressif. Se dispensant de toutes paroles mais toujours plus respectueux qu'un silence douteux.

- Que le Roi sache néanmoins que je regrette que mes confessions n'ont provoqué qu'une faible réaction. Se doutant que le Roi apporte autre intérêt à sa remarque que son mécontentement, il s'en esquiva rapidement. Concernant la missive à envoyer au Roi d'Espagne, les idées sont déjà nettes dans ma tête, Sire. Outre les traités que le Roi me confiait autrefois qui furent sujet à de bien nombreuses préoccupations, cette activité aurait très peu le goût d'un défi ... Chalais se tourna vers une horloge. Son Altesse la Reine sera en possession de mon brouillon ce soir même. Il est préférable qu'elle y fasse quelques corrections et ajouts personnels. Il est impératif que cette lettre paraisse sincère et personnelle, pour éviter par la même que le Roi d'Espagne ne vienne pas à soupçonner les intérêts politiques qui lui sont dictés par le Roi de France.
Le Comte de Chalais s'accorda au Roi à ce qu'il n'y avait pas de temps à perdre. Le Roi formula quelques nouvelles consignes que Chalais n'écouta que d'une seule oreille, multipliant ses pensées. L'une d'elle fut trop vive pour qu'il la conserve pour lui-même.

- Une seule lettre calmera les craintes du Roi d'Espagne, Sire. Chalais se tut un instant pour mieux reprendre un ton soigné, hypocrite. Toutefois, si ces affaires qui compromettent le Roi et son Royaume continuent à se répandre comme elles le font, je suis d'avis qu'il s'avérera difficile de guérir les maux de la France par des mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 33
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Sam 10 Oct - 10:48

* Le Roi resta impassible. Si Chalais souhaitait mettre son nez partout, Louis n'était pas de cet avis. Il avait déjà des idées pour la dépêche ? Fort bien, qu'il s'attèle au brouillon dans les plus brefs délais: le temps que la Reine déchiffre le tout, qu'elle le comprenne et l'assimile avant de le recopier bêtement comme telle était son habitude, prendrait aqssurément un temps certain, temps que Louis n'avait pas forcément.*

-Soit, si vos idées sont bonnes, j'en suis content et ne vous demande rien de plus.

* Néanmoins, le Comte de Chalais, aussi pertinente fussent ses idées, avait la fâcheuse tendance à s'impliquer dans ce que Louis considérait qui ne le regardait pas. Chalais était délégué aux Affaires Etrangères, aussi ce qui se passait en France, avec la police et les affaires d'empoisonnement, ne le concernait pas dans son travail. *

-Votre avis sur cette affaire à propos du royaume me semble superflu. Vous n'êtes concerné que des affaires étrangères, ce me semble, et je ne souhaite avoir votre avis qu'à ce propos. Pour ce qui est du reste, j'ai déjà ce qu'il me faut de conseillers.

* Pour finir, Louis hocha lentement la tête avec une certaine complaisance, sans lâcher le Comte du regard, et continua sur un ton tout aussi calme.*

-Veuillez à présent disposer et veiller à ce que la lettre de la Reine soit rédigée de la manière la plus correcte possible et dans les plus brefs délais. Je vous fais confiance là-dessus.

* Il mit ses mains dans son dos et attendit la réponse finale de Chalais qui, il l'espérait, ne ferait plus preuve d'impertinence.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Le Comte de Chalais
Premiers pas à la Cour
Premiers pas à la Cour
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Âge du personnage: 44
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Dim 11 Oct - 20:29

Les lèvres minces de Chalais dessinèrent un sourire à la signification plutôt ambiguë.

- Que le Roi pardonne mon enthousiasme et mon vif intérêt pour le bonheur de son glorieux Royaume.

Le surintendant des Affaires Etrangères – il ne pouvait oublier ce rôle que le Roi ne cessait de lui refixer – cachait son profond mécontentement face à son éloignement des affaires politiques. Le Roi l'enfermait strictement dans les affaires diplomatiques de faibles importances qui ne ferraient qu'augmenter davantage son appétit dévorant d'ambition. Le Comte espéra que l'attention du Roi lui serait mieux prêtée lors du Conseil où les ministres et leurs fonctions se confondaient aisément.

- Je reconnais bien là le gouvernement de Sa Majesté: ordre et symétrie. Chaque chose à sa place. Demander aux cordonniers comment se chausser, aux jardiniers comment embellir, aux militaires comment s'agrandir, aux sots comment les manipuler, ... Mais que fait-on quand les avis du cordonnier font défaut sur la façon de se chausser? ...

Les paroles de Chalais étaient une interrogation mais n'en avait pas le ton et n'était en attente d'aucune réponse. Une réflexion, ou plutôt une pensée, lancée à tout hasard à qui voudrait bien l'entendre.

- Je reste à la place que le Roi m'assigne et garde mes bons conseils pour ma personne.

Le Roi en venait maintenant presque à remettre en doute la qualité des services de Chalais. Le Comte conservait derrière ses paroles courtoises et son visage peu expressif une susceptibilité frappée de plein fouet. Le Roi faisait de l'écriture de cette lettre, un évènement redoutable.

- Je me montrerais digne de la confiance et des attentes du Roi, comme toujours. Si le Roi se dispense désormais de ma présence ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-city.actifforum.com/
Louis XIV
Lanceur de rumeurs !
Lanceur de rumeurs !
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 33
Localisation : Clichy (92)

Feuille de personnage
Âge du personnage: 32
Grossesse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   Sam 17 Oct - 20:25

* Il n'y avait pas à dire, Louis commençait à en avoir assez de la présence de Chalais. Il fallait quand mêe bien reconnaitre que cet home lui était indispensable et ça, Chalais le savait et en jouait même. Mais là, Louis commençait être à bout de patience. Il leva sa main devant le visage de Chalais. Ce geste, aussi simple qu'il pouvait paraître, avait deux signification, il voulait dire, taisez vous, mais aussi disposez. *

- Monsieur, je vous ai dit tout ce que j'attendais de votre personne et le temps m'ait compter, je vous demande donc de disposer et de vous mettre aux tâches auxquelles je vous ai assigné tout de suite. Je n'ai pas de temps à perdre et vos belles paroles seront pour plus tard.

* Il le regarda et se dit que Chalais avait plus qu'intérêt à se retirer sans dire un mot. Mais Louis le connaissait bien et il était plus que sûr qu'il allait encore rétorquer quelque chose avant de tourner ses talons et de partir en boîtant comme il le faisait si bien. Oh oui on avait l'impression que Chalais adorait se mettre en victime .*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/joannebacouni
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un problème politique de taille (p.v: Le Comte de Chalais )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tutorial : Un problème de taille sur votre avatar ?
» Politique de reboisement en Haiti
» Le boulangisme politique de Préval
» Tragédie-comédie des bouffons de la politique en Haiti
» Victoire Repugnante de la classe politique traditionnelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Affaire des Poisons :: Le château de Versailles: les intérieurs :: Les appartements Royaux :: Bureau du Roi-
Sauter vers: