L'Affaire des Poisons

1670, entre Messes Noires et sombres complots, pénétrez la plus effroyable affaire de tous les temps !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Antoine d'Aquin (admin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antoine d'Aquin
Rapia... et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 30

Feuille de personnage
Âge du personnage: 50 ans.
Grossesse:
7/9  (7/9)

MessageSujet: Antoine d'Aquin (admin)   Mer 18 Mar - 11:28

| Qui êtes-vous donc, étranger ? |


Nom complet : Antoine d'Aquin.

Titre de noblesse (facultatif... pour ceux qui n'en ont pas ^^) : Comte de Jouy-en-Josas.

Fonction : Premier Médecin de la Reine et Médecin du Dauphin.

Âge (n'oubliez pas que l'action débute en 1670 !) : 50 ans.

Caractère (minimum 3 lignes) :

L'on peut dire beaucoup de mauvaises choses concernant Antoine d'Aquin, beaucoup. Mais ce que l'on ne peut guère lui repprocher est qu'il sait être très proche et particulièrement à l'écoute de ses patients -et ce qu'ils soient de pauvre ou noble condition. Il n'a jamais refusé de porter secours à quiconque, bien qu'au fil des années ses choix en matière de malades se soient restreints à une certaine gamme de personnes... C'est aussi un homme pour qui la famille compte énormément. Ainsi est-il très protecteur envers les siens. Il sait souvent se montrer excellent conseiller et nul doute ne fait qu'il soit fin psychologue. Doué de parole, de charme, rassurant et souriant, il sait installer un climat de confiance si bien que beaucoup de personens viennent le visiter pour recevoir son assistance.
Sa perspicacité, intelligence, courage et opiniatreté ont fait de lui le premier médecin du Roi et l'ont ausi rendu dangereusement influent.
Pour finir, c'est un homme d'un naturel très calme, passionné par son travail et qui sait donner de sa personne lorsqu'il s'agit de soigner les autres.

Avaricieux au plus haut point, habile embobineur et fin menteur, Antoine d'Aquin est loin d'êre un homme de morale... et jouissant d'une réputation irréprochable. Beaucoup s'amusent alors à le caricaturer -notamment Molière qui s'inspire de lui pour créer les médecins de ses pièces. Fin limier, il sait flairer l'opportunité et se servir de ce qui lui est offert ou à portée de main pour parvenir à ses fins. Son unique but étant d'enfler en importance et en richesse tout en assurant aux siens un avenir brillant, et ce au détriment de sa propre crédibilité. En effet, d'Aquin n'est pas un médecin véritablement et profondément moderne. Ses méthodes sont d'ailleurs assez contreversées et il s'avère qu'il n'est pas non plus un médecin de premier ordre... Ses compétences sont ainsi souvent remises en cause à force d'être davantage courtisan que docteur.

Il a "sa" clientèle, si bien qu'il lui arrive de négliger ceux qui en auraient réellement besoin pour soigner ceux qui pourraient lui apporter du profit. Il a aussi un don imparable lorsqu'il s'agit de se mettre les gens à dos... mais s'en moque royal, il faut bien avouer !
Intraitable, tétu et revanchard, ne croisez jamais son chemin si entourloupe il y a eu... il vous aura toujours, peu importe la manière ! C'est une peau de vache !

Description physique (minimum 3 lignes)

Antoine est grand, 1m86 pour 102 kg. Il a une légère tendance à l'embonpoint, ligne qu'il entretient à coup de grandes rasades de vin mais aussi de buffets et de tablées pantagrueliques. C'est un homme qui aime bien manger, peu importe s'il souffre de diabète et s'il en meurt ! D'ailleurs, ne vous attendez guère à une autre réponse que "il faut bien mourir de quelque chose !"...

Il est d'une forte stature, bâti comme une armoire à glace et dissuade bien des gens. Les plus audacieux, comme la plupart de ces "mauvais acteurs" comme il les nomme, le traitent souvent d'ours derrière son dos. Il est d'ailleurs le plus souvent représenté comme un géant maladroit et méchant écrasant tout sur son passage dans le théâtre de rue...

Gardant le type cher à ses origines juives, il a le teint mat, les cheveux noirs et des yeux couleur charbon, sombres, mauvais, destructeurs... Son visage est massif et son nez long et carré. Il a un méchant sourire, plein de dents pareilles à des crocs comme un dogue prêt à mordre. Malgré cette figure quelque peu animale, il n'en reste pas moins paré des plus beaux habits que l'on puisse trouver et ses longs cheveux d'ébène torsadés descendent en cascade le long de ses fortes épaules.

Votre histoire jusqu'à maintenant (1670) (minimum 5 lignes) :

Antoine naît en 1620. Son père, médecin ordinaire du Roi, se nomme Louis-Henri d'Aquin, fils de Philippe d'Aquin -autrement dit de Mardocchée, juif s'étant converti au Christianisme. Sa mère est Claire Lopez que son père épousa en 1624. De cette descendance prometteuse et particulièrement riche l'on retient de grands noms tels que Pierre d'Aquin, Luc d'Aquin, Louis Thomas d'Aquin, Marie Marguerite d'Aquin et Françoise Marie d'Aquin, frères et soeurs qu'il aura durant tout un temps fait établir, leur promettant les meilleures places possibles. Une certaine malédiction fait que Louis Henri d'Aquin et sa progéniture ne s'avèrent pas être aussi bons dans leur profession qu'ils ne le prétendent... L'apât du gain y étant sans doute pour beaucoup. C'est d'ailleurs dans cette optique qu'Antoine et les siens auront été élevés, refusant de manquer de quoique ce soit, répugnant le simple fait de s'arrêter dans leur course folle pour la richesse. Louis Henri d'Aquin a, d'après les dires d'Antoine, toujorus très mal vécu le rejet de son père par la synagogue tandis que sa conversion au Christianisme a toujorus été assez mal perçue. Malgré les apparences et encore de nos jours, les d'Aquin sont considérés comme des Juifs : les meurtriers du Christ.

Antoine, quant à lui, s'est fait une raison. Même encore maintenant il arrive qu'on le plaisante à ce sujet. Lorsqu'il était plus jeune, cela lui laissait comme une certaine amertume, une rancune dans le coeur. Personne ne le voyait devenir autre chose que fripier, joaillier, taneur... tous ces métiers presque réservés aux gens de son peuple. Son enfance fut plutôt difficile, et ce bien qu'il ait connu les meilleures écoles de Paris. Son père était aussi rarement présent au domaine familial. Il considérait qu'il avait amassé assez pour que les siens soient heureux et à l'abri et, bien que son absence se faisait cruellement ressentir auprès de ses enfants éduqués par des nourrices et des précepteurs, il n'en restait pas moins sur ses positions. Son travail l'occupait et, lorsqu'il revenait passer du temps auprès des siens, c'était pour être plus dur et intraitable encore. Ses fils, comme le plus souvent dans ces grandes familles, étaient amenés à protéger leurs soeurs et à prendre soin d'elles. Très vite Antoine, Charles, Pierre, Luc et Louis Thomas apprirent à grandir et se responsabiliser -ce qui rendit notre futur médecin assez aigri.

Il se souvient cependant d'étés charmants passés au pays de sa mère et de ses grands-parents, le Portugal. Le domaine de son grand-père, secrétaire du Roi, était sublime, plein de soleil et de senteurs méditerrannéennes. Les rayons du doux Phoebus leur grillaient la peau alors qu'ils courraient au milieu des champs de blé ou de lavande, grimpaient aux oliviers ou même jouaient à faire flotter de petits bâteaux de bois et de toile sur le grand bassin... Des souvenirs chaleureux et doux qu'Antoine retrouvent chaque mois de juin et de juillet lorsqu'il peut se libérer pour retrouver les siens. C'est dire si ce temps-là n'est pas lointain...

Endurci par son père, passionné par la médecine et les milliers d'heures passées en compagnie de cet érudit, il passe enfance et adolescence à étudier dur pour un jour prendre la relève. Ses précepteurs sont fiers de lui mais inquiets : Antoine ne se surpasse pas bien qu'il en ait les capacités. Il étudie aussi l'Hébreu puisque Louis Henri est lui-même professeur. Il part à Montpellier en école de médecine et en ressortira huit ans plus tard, diplômé. A nouveau, ses professeurs et recteurs sont préoccupés. Il pourrait être un bon médecin s'il travaillait plus. Seulement il s'avère que c'est tout autre chose qui motive le jeune homme... Son attention est d'aller à la cour du Roi et d'évoluer parmi lmes plus grands. Avide, il cherche ainsi à détrôner celui ou celle se trouvant sur son passage.

Il revient finalement à Paris et succède à la charge de son père, devenant ainsi médecin ordinaire du Roi. Cette porte ouverte et offerte grâce à Louis Henri lui permet ainsi de goûter aux délices de la cour et de ses ivresses. d'Aquin s'avère être un bon médecin, certes, mais il est meilleur buveur, mangeur, courreur de jupon qu'il n'est soigneur professionnel... Au gré de ses pérégrinations, il rencontrera notamment Saint-Simon, La Fontaine, Molière... Saint-Simon qu'il surnomme d'ailleurs "ce traître de gratte-papier" dressera par la suite un portrait peu élogieux de lui. La vengeance, peut-être ?

Mais ce brave Antoine persévère. Mis à part les différents nobles et bourgeois à soigner, il n'en reste pas moins disponible pour le peuple et soignera la plupart des serviteurs de sa Majesté -chose étonnante car il accepte alors bien volontiers qu'on le paye en nature. On lui connaît nombre d'aventures, amoureuses ou pas. Il projette à un certain moment de se marier à une comtesse Portugaise, fille d'une amie de sa mère et femme influente. Mais cette époque est sombre pour le jeune médecin puisque, entraîné par les jeux et l'ivresse de la Cour, il jouit bientôt d'une mauvaise réputation. La jeune Comtesse le refuse et d'Aquin se réjouit, apte maintenant à poursuivre seul son rôle.

En 1660, alors qu'il entre dans sa quarantième année, il est nommé médecin ordinaire de la Reine et lui voue ainsi une prompte reconnaissance. Il se tient à carreau quelques années de crainte que sa place ne lui soit trop vite retirée puis finit par s'imposer davantage auprès des nobles et des différents courtisans du Roi. Son but étant d'avoir davantage de reconnaissance et de respect offert par son statut... Hélas, c'est le contraire qui vient le cueillir. Partout l'on raconte -aussi bien à la Cour que dans les rues- que c'est un homme ignorant, pédant, un mauvais médecin mais pis encore ! qu'il court les femmes (pas forcément faux!) mais surtout les plus jeunes que lui, qu'à quarante ans il n'a pas descendance et qu'il serait impuissant, qu'aucune femme du monde ne veut de lui du fait de ses habitudes trop volages.

Un soir, alors qu'il se rendait au théâtre du Palais-Royal pour y voir se produire "Le Médecin malgré Lui" de Molière, il crie au scandale pour cette "effroyable duperie de petit sire" dont il est la victime. En effet, il s'avère que le talentueux comédien qu'était Molière se serait plus ou moins inspiré de son ignorant ami pour bâtir son oeuvre... et son personnage principal. Le débat fait rage à la tablée du Roi, le soir, si bien que c'est à la Reine de calmer ses ardeurs et sa colère. Le lendemain, les répliques du pauvre médecin de cette farce sont empruntés par courtisans, femmes de chambre, valets, et font le tour du palais...

La confiance de la Reine n'en est pas amoindrie pour autant et il faut avouer qu'elle porte une certaine sympathie envers celui que l'on nomme à présent le "Petit Médecin". Elle fait de lui son premier médecin et lui promet qu'à la naissance du Dauphin il suivera ce dernier dans ses soins. Antoine devient comme une sorte de confident, l'homme à qui l'on peut tout dire... même les plus interdites passions. Il n'est pas celui que cela choquera le plus d'ailleurs. Pour le petit Louis, il s'avère être très à l'écoute et est amené à être proche de l'enfant. Par profit ou simplement gentillesse ou encore les deux ?

Personne ne pourrait le dire avec exactitude tant Antoine est habile et difficile à cerner. Toujours est-il qu'en 1669 il est anobli, devenant Comte de Jouy-en-Josas. Par la force des choses et de ses efforts, il jouit aussi de la faveur d'une des femmes les plus redoutées du palais, à savoir Madame de Montespan. Confident de ses passions pour le Roi, il la suit aussi bien en tant que médecin qu'ami et l'aide de nombreuses fois à mettre bas sa descendance.

1648 : succède à son père et devient médecin ordinaire du Roi.
1660 : devient médecin ordinaire de la Reine.
1667 : est nommé premier médecin de la Reine puis médecin du Dauphin.


| Un petit questionnaire sur vous, derrière l'écran |



Prénom ou pseudonyme : Pauline.

Âge (facultatif): 21 ans.

Localisation: Tournai, Belgique.

Passions: Le théâtre, les jeux de rôles, écrire, lire... et My Chemical Romance XD.

Pourquoi ce rôle ? : Vive les gros fourbes ^^ voila pourquoi j'ai choisi d'Aquin ^^ !

Comment avez-vous connu le forum ? C'te question !

Multicompte ? Si oui lequel ? : Gabriel de la Reynie.

Autres remarques :


Avatar : Javier Bardem.
Code d'activation : XXX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://affairedespoisons.forumactif.org
Athénaïs de Montespan
Trop belle pour toi !
Trop belle pour toi !
avatar

Nombre de messages : 1654
Date d'inscription : 17/03/2009
Age : 31
Localisation : Région Parisienne / Cannes

Feuille de personnage
Âge du personnage: 30
Grossesse:
0/9  (0/9)

MessageSujet: Re: Antoine d'Aquin (admin)   Ven 20 Mar - 0:31

bon beh jme lance... BIENVNEUUUUE d'Aquinou chéwiiiii I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine d'Aquin
Rapia... et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 30

Feuille de personnage
Âge du personnage: 50 ans.
Grossesse:
7/9  (7/9)

MessageSujet: Re: Antoine d'Aquin (admin)   Dim 22 Mar - 17:46

Marccchii, ma puce d'ammoouuurr !!

Raahh vivement qu'il y ait Louis-Henry que je puisse dire "bienvenue, Gros !" Very Happy !!! Muuuahahahahahaa !!!

_________________
    "Il n'est de soutien pour personne...
    L'homme mange l'homme, mon ami".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://affairedespoisons.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Antoine d'Aquin (admin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Antoine d'Aquin (admin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les narcostrafiquants utilisent de plus en plus Haiti
» 7 mois après la disparition de Lovensky Pierre-Antoine
» [Admin] Améliorations ForumActif
» Where is Lovinsky Pierre-Antoine?
» [vidéovocale] Comment devenir admin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Affaire des Poisons :: Les personnages :: Présentations des membres et leurs personnages-
Sauter vers: